Publicité

Manifestations à Bangkok, les Thaïlandais profitent de l'APEC pour critiquer leur gouvernement

Des échauffourées ont éclaté entre la police et des manifestants dans le centre de Bangkok, vendredi, alors que les leaders mondiaux se réunissent pour la session d'ouverture d'un sommet de deux jours de l'APEC.

La police a tiré des gaz lacrymogènes pour disperser la foule et a procédé à plusieurs arrestations.

Une journaliste a été blessée près de l'œil et a été transportée à l'hôpital.

Les manifestants soutiennent plusieurs causes, notamment la destitution du Premier ministre Prayuth Chan-ocha et l'abolition des lois strictes de la Thaïlande en matière de diffamation royale.

Ils disent vouloir remettre une lettre aux participants du sommet de l'APEC.

Les dirigeants de 21 économies des deux côtés de l'océan Pacifique devraient discuter de la guerre en Ukraine, des rivalités entre grandes puissances, de l'inflation, du changement climatique et de la lutte contre la pandémie lors du sommet de l'APEC.

Le contingent latino-américain est composé du Chili, du Mexique et du Pérou. Les autres membres sont l'Australie, Brunei, le Canada, la Chine, Hong Kong, l'Indonésie, le Japon, la Malaisie, la Nouvelle-Zélande, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, les Philippines, la Russie, Singapour, la Corée du Sud, Taïwan, la Thaïlande, les États-Unis et le Vietnam.