Publicité

Manger des salades dans l’espace pose un problème imprévu

Il y a bien des défis à surmonter pour aller vivre dans l’espace — des ongles au cerveau. La salade en fait étonnamment partie. La raison ? Une étude publiée en janvier 2023 montre que certains aliments sont particulièrement susceptibles aux infections bactériologiques dans l’environnement spatial.

L’expérience a eu lieu à l’université du Delaware, où plusieurs végétaux comestibles — comme de la laitue — ont été soumis à une simulation d’apesanteur : de la microgravité créée par rotation. En comparaison aux plantes soumises à une gravité normale, terrestre, les plantes en microgravité étaient plus propices au développement de la salmonelle, un pathogène humain.

Les plantes sont susceptibles aux bactéries en apesanteur

Les bactéries du genre Salmonella provoquent des infections — salmonelloses — qui peuvent être assez sévères, avec de la fièvre, des vomissements, des diarrhées. Mais comment de telles bactéries viennent-elles se glisser dans les salades et pourquoi l’espace favorise-t-il cela ?

L'astronaute Shane Kimbrough, avec de la salade cultivée de manière hydroponique sur l'ISS. // Source : Nasa
L'astronaute Shane Kimbrough, avec de la salade cultivée de manière hydroponique sur l'ISS. // Source : Nasa

L’astronaute Shane Kimbrough, avec de la salade cultivée de manière hydroponique sur l’ISS. // Source : Nasa

L’environnement de la Station spatiale internationale (ISS) est rempli de bactéries en tout genre et de champignons : des organismes porteurs de maladies. Pour se protéger des agressions, comme ce type de microbes, les plantes ont normalement un mécanisme : les stomates. Ce sont des pores, situés dans les feuilles et les tiges.

[Lire la suite]

Crédits photos de l'image de une : Bortus mangeant un cactus. // Source : Disney / The Orville