Publicité

Manger moins permettrait de retarder le vieillissement

Et si la solution pour augmenter son espérance de vie était simplement de manger moins ? C'est le constat d'une étude réalisée par des chercheurs du Buck Institute for Research on Aging. Ces derniers ont découvert que le fait de limiter la quantité de nourriture consommée par une personne peut également contribuer à protéger le cerveau du vieillissement. Leur étude, récemment publiée dans la revue Nature, a, en effet, identifié un gène spécifique qui est renforcé par la restriction calorique et qui contribue à un vieillissement sain du cerveau.

L'équipe a décidé d'étudier l'impact de la restriction calorique sur le vieillissement du cerveau parce que la restriction alimentaire est une intervention importante dans le processus de vieillissement et que le cerveau est un organe particulièrement vulnérable au cours du vieillissement. "De nombreuses personnes pratiquent diverses formes de restriction calorique, en particulier le jeûne intermittent. Il s'agit d'une première étape dans la compréhension de l'impact que ces efforts peuvent avoir sur le vieillissement du cerveau", souligne le Dr Lisa Ellerby, professeure au Buck Institute for Research on Aging et co-autrice de l'étude.

Pour cette étude, le Dr Ellerby et son équipe ont utilisé des modèles de mouches et des cellules humaines pour examiner comment la restriction calorique pourrait affecter le vieillissement du cerveau. Les mouches ont été élevées soit avec un régime alimentaire normal, soit avec un régime ne représentant que (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Troubles psychiatriques : le stress à l'adolescence bouleverse le cerveau !
Pourquoi peut-on manger la moisissure du fromage ?
Santé : certaines structures médicales permettent de consulter un médecin plus rapidement
Top 3 des principales sources de stress chez les Français
Vieillissement : les multivitamines aideraient à protéger la mémoire