Pourquoi manger des brocolis protègerait du Covid-19

Le sulforaphane, un produit chimique d'origine végétale, est parvenu à inhiber la réplication du SARS-CoV-2 (Getty Images) (Getty Images)

Selon une récente étude, le sulforaphane permettrait d'agir contre la propagation du Covid-19.

Et si la lutte contre le Covid-19 passait aussi par l’assiette ? Aux États-Unis, des chercheurs du Johns Hopkins Children's Center se sont intéressés à la manière dont certains aliments pouvaient agir contre la propagation du virus.

Des expériences en laboratoire ont permis de trouver en abondance dans le brocoli - et d'autres plantes crucifères - une arme potentiellement nouvelle et puissante contre les virus qui causent le Covid-19 et le rhume. Ces conclusions ont été publiées le 18 mars dernier dans la revue Communications Biology.

En effet, cette étude a mis en évidence comment le sulforaphane, un produit chimique d'origine végétale, parvenait à inhiber la réplication du SARS-CoV-2. Ce composé est particulièrement présent dans le brocoli, le chou, le chou frisé et les choux de Bruxelles. Attention, la solution n'est pas non plus de se ruer vers des suppléments de sulforaphane. Les chercheurs insistent sur la nécessité de mener d’autres études concernant son efficacité et son innocuité. Il y a de nombreuses années, des chercheurs ont identifié pour la première fois ce composé comme étant "chimiopréventif".

Réduire la réplication du virus

Dans cette étude, l'équipe de recherche a d'abord exposé des cellules au sulforaphane pendant une à deux heures avant d'infecter les cellules avec le SARS-CoV-2 et le coronavirus du rhume. Résultats ? Ils ont découvert que de faibles concentrations de sulforaphane réduisaient la réplication de 50% de six souches de SARS-CoV-2, y compris les variantes delta et omicron, ainsi que celle du coronavirus de la grippe.

D’autres essais ont permis aux chercheurs de constater qu’administrer 30 milligrammes de sulforaphane par kilogramme de poids à des souris avant de les infecter avec le virus réduisait considérablement la perte de poids corporel associée à une infection virale. Autre avantage, il a permis de diminuer l'inflammation dans les poumons.

VIDÉO - Covid-19 : une levée des restrictions trop "brutale" en Europe, selon l'OMS