Manche: un maire victime de quatre agressions pour avoir soutenu Emmanuel Macron

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Bernard Denis, maire délégué de Saint-Côme-du-Mont dans la Manche, a été victime de quatre agressions en six mois. Cette semaine, il a été visé par des tirs de fusil.

En raison de sa sensibilité politique, Bernard Denis est la cible de mécontents du gouvernement. Depuis le mois de décembre, le maire délégué de la petite commune de Saint-Côme-du-Mont, dans la Manche, a été agressé à quatre reprises. Dernièrement, il a été visé par des tirs.

Mercredi, Bernard Denis avait stationné son véhicule au bord d'une route à l'entrée de sa commune. Alors qu'il était en train de vérifier l'installation d'une exposition en plein air, et posait des cadres de bois, des individus ont tiré deux coups de feu avec un fusil sur sa voiture.

"A mort!"

Bernard Denis a rapidement fait le lien avec les autres agressions subies depuis plusieurs mois. En cause: son soutien à Emmanuel Macron. Dans la nuit du 6 au 7 décembre dernier, son garage et ses trois véhicules ont été incendiés. Sur le mur de sa propriété, des tags avaient été inscrits.

"T'as choisi Macron. A mort! Zemmour, président."

Quelques jours plus tard, l'élu reçoit une lettre anonyme avec une menace "dehors ou la mort". Puis en février, des nouvelles inscriptions sont découvertes: "T’as choisi Macron, s’il est élu, tu vas prendre une balle dans la tête." A chaque fois, Bernard Denis a porté plainte.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Elisabeth Borne, Première ministre : pas le premier choix d'Emmanuel Macron ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles