Maman débarque sur Facebook, même pas honte

Au début, Facebook ce n’était que pour les amis. Puis au fur et à mesure que le site s’est démocratisé, on a vu apparaître papa, maman, tonton, etc. Officiellement, il est complètement tabou de discuter avec eux sur les réseaux sociaux. Pour vous en convaincre, jetez un oeil à ce site (en anglais) qui répertorie toutes les raisons de ne pas être ami avec ses parents sur Facebook.

Cette réaction va pourtant à l’encontre de ce que viennent de constater Moira Burke et Lada Adamic dans leur étude sur les relations familiales sur Facebook. 

Les deux chercheuses, employées par le site, ont analysé des posts anonymes de personnes qui se sont elles-mêmes identifiées sur le réseau comme parents et enfants, afin de savoir si les sujets de conversation différaient des autres échanges.

Les ados n’ont pas honte de leurs parents

Premier constat : contre toute attente, les adolescents n’ont pas honte de leurs parents. La preuve : 65% des 13-17 ans font eux-mêmes la demande d’amitié sur Facebook. Cette tendance s’inverse au fur et à mesure que les enfants grandissent, avec seulement 40% de demandes d’amitié pour les jeunes qui ont autour de 20 ans. Ils font à nouveau ce premier pas lorsqu'ils vieillissent, avec 50% des demandes émanant des enfants qui atteignent leurs 40 ans.

Deuxième constat : filles et fils ne se comportent pas de la même façon. En observant les posts publics, il a été noté que les filles parlent aussi souvent à leurs parents que l’inverse. Après 30 ans, elles sont même encore plus bavardes ! En revanche les garçons reçoivent plus de messages de leurs parents qu’ils n’en adressent.

Ce qu'on s'y dit ? 

Les deux chercheuses se (...)

Lire la suite sur Le Nouvel Observateur

Maman débarque sur Facebook, même pas honte
Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.