Publicité

Maman à Disparu - Claire Borotra et Claire Keim, amies dans le vie : "On s’est dit que ce serait trop bien de tourner ensemble"

Qu’est-ce qui vous a motivées pour faire ce téléfilm ?

Claire Borotra : Avec Claire, on est amies. On se voit régulièrement, donc on s’est dit que ce serait trop bien de tourner ensemble au Pays basque. Et je trouve que ces histoires de fratrie ne sont pas traitées si souvent que ça. Les disputes, les réconciliations, c’est intéressant, universel, avec une part d’humanité importante.

Claire Keim : Déjà, il y avait Clairette ! On se connaît depuis longtemps, mais on n’avait encore jamais eu l’occasion de travailler ensemble. J’habite au Pays basque et elle y a des attaches. Avec Claire, il y a ce côté "famille", une envie d’être ensemble. Et j’aime ces personnages qui ne se dévoilent pas complètement.

Présentez-nous vos personnages…

Claire B. : Louise est une femme qui a plus peur que Céline. Elles sont toutes les deux blessées, mais Louise est peut-être plus fragile, plus effacée. Elles expriment leurs blessures de manière opposée. C’est un personnage doux, empathique et altruiste.

Claire K. : Céline est quelqu’un qui a été écorché, qui n’a pas su pardonner et aller de l’avant à un moment où il s’est passé quelque chose dans sa famille. Elle a beaucoup de colère, de rancoeur et de secrets.

À lire également

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi