Mali : l'enlèvement d'un Français revendiqué par les jihadistes

Les jihadistes qui occupent le nord du Mali ont revendiqué mercredi 21 novembre au soir le rapt du Français, enlevé la veille dans l'ouest du Mali. Une zone où les islamistes n'interviennent généralement pas, alors qu'ils contrôlent déjà l'immense région Nord et qu'ils détiennent désormais 13 otages de diverses nationalités, en majorité Français.

Ce nouvel enlèvement porte à sept le nombre d'otages Français aux mains des islamistes armés au Mali. Six d'entre eux avaient été enlevés par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) : quatre dans le nord au Niger en septembre 2010 et deux dans le nord du Mali en novembre 2011.

"Les moujahidines, avec la bénédiction de Dieu, ont dans leurs mains un Français venant d'un pays qui veut diriger les armées contre les musulmans", a déclaré mercredi à l'Agence France-Presse Abdoul Hicham, membre de la direction du Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao) qui n'a pas dit explicitement si c'était son groupe ou ses alliés d'Aqmi qui détenait l'otage.

Gilberto Rodriguez Leal, 61 ans, né au Portugal mais de nationalité française, a été enlevé par au moins six hommes armés mardi vers 22 heures (locales et GMT, 23 heures en France) à Diéma, localité située à l'est de Kayes, ville proche des frontières avec le Sénégal et la Mauritanie, ont précise des sources sécuritaire et administrative maliennes.

"Il faut tout faire pour retrouver notre ressortissant"

Selon l'Agence mauritanienne d'information (AMI, officielle), qui a publié son identité, Gilberto Rodriguez Leal, dont la profession est inconnue, venait de Mauritanie : il avait passé la (...)

Lire la suite sur Le Nouvel Observateur

Mali : l'enlèvement d'un Français revendiqué par les jihadistes
Au Mali, 13 otages dans les mains d'Aqmi
Un Français enlevé dans l'Ouest du Mali
Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.