Mali : Aqmi annonce l'exécution de l'otage Philippe Verdon

Paris n'a pas confirmé cette information d'une agence de presse mauritanienne. Philippe Verdon avait été enlevé en novembre 2011.

Philippe Verdon, un Français enlevé en novembre 2011 dans le nord du Mali, a été exécuté «en réponse» à la guerre menée par la France au Mali, a affirmé un homme présenté comme un porte-parole d’Al-Qaeda au Maghreb islamique (Aqmi) à l’Agence Nouakchott Information (ANI).

Cette agence privée mauritanienne a cité mardi soir un dénommé «Al-Qairawani», présenté comme un porte-parole d’Aqmi, qui a affirmé que Philippe Verdon, qualifié d'«espion», a été exécuté «le 10 mars en réponse à l’intervention de la France dans le nord du Mali». «Le président français (François) Hollande est responsable de la vie des autres otages français», a-t-il menacé.

Le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, Philippe Lalliot, a déclaré à l’AFP : «Nous vérifions, nous n’en savons pas plus pour le moment.» Interrogé par l’AFP, l’Elysée n’a pas confirmé la mort de l’otage.

A lire aussi  Les otages français en Afrique

L’interlocuteur de l’agence ANI s’est par ailleurs refusé à confirmer ou infirmer la mort, annoncée début mars par le Tchad, d’un des principaux chefs d’Aqmi, l’Algérien Abdelhamid Abou Zeid - mort jugée «probable» par Paris -, et d’un autre responsable islamiste, Mokthar Belmokhtar. Ces deux décès n’ont pas été confirmés jusque-là.

Dans la nuit du 24 novembre 2011, Philippe Verdon et Serge Lazarevic avaient été enlevés dans leur hôtel à Hombori (nord-est du Mali). Ils étaient en voyage d’affaires pour un projet de cimenterie, selon leurs proches, qui ont démenti tout lien avec des mercenaires ou des services secrets.

Aqmi avait rapidement revendiqué l’enlèvement et publié leurs photos. Le 10 août 2012, Philippe Verdon parlait de ses «conditions de vie difficiles» dans une vidéo diffusée par le site mauritanien Sahara Medias.

L’armée française est engagée depuis le 11 janvier dans une opération militaire, en appui à l’armée (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

L'UE secouée par le rejet chypriote
En Israël, Obama voyage en quête d’agrément
Lascaux en route vers Chicago
Irak, dix ans après : les idées fausses finissent souvent dans le sang
La Statue de la Liberté va rouvrir le 4 juillet
Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.