Publicité

"Une maladie mentale", Pogba s'emporte à son tour après les insultes racistes contre Vinicius

"Une maladie mentale", Pogba s'emporte à son tour après les insultes racistes contre Vinicius

Après Neymar, Kylian Mbappé, Jules Koundé ou encore Ronaldo, c’est au tour de Paul Pogba de monter au créneau. Ce mardi, deux jours après les insultes racistes à l’encontre de Vinicius lors du match de Liga entre Valence et le Real Madrid, le milieu de terrain international français a pris la parole sur les réseaux sociaux pour dénoncer ce fléau.

"Qui nous protège ? Ce n'est pas la première fois, ce ne sera pas la dernière non plus. Mais nous ne devons plus jamais laisser passer cela. Nous avons tant d'exemples et je pense que nous sommes tous d'accord aujourd'hui pour dire que rien n'a changé depuis", écrit le Français sur Instagram.

"Ni les publicités ni les slogans ne changeront ces personnes"

"Des bananes, des bruits d'animaux, des chansons contre nous ? C'est une maladie mentale et je pense que nous sommes tous d'accord pour dire que ni les publicités ni les slogans ne changeront ces personnes. Si j'ai appris une chose cette année, c'est que lorsque quelqu'un a le cœur noir, rien ni personne ne peut le changer. Si les institutions ne veulent pas trouver une vraie solution, essayons de le faire par nous-mêmes, pour nous-mêmes", conclut Pogba.

Le parquet de Valence (sud-est de l'Espagne) a ouvert une enquête lundi après les insultes à caractère raciste dont a été victime la veille l'attaquant du Real. Le parquet a lancé une enquête pour un "délit de haine" présumé concernant ces insultes proférées envers le jeune joueur brésilien. Ce mardi, la police espagnole a indiqué avoir arrêté trois personnes à Valence.

Dimanche, autour de la 70e minute de jeu, Vinicius a pointé du doigt un supporter, puis les joueurs sont allés rapporter les faits à l'arbitre. Carlo Ancelotti a de son côté indiqué avoir entendu le cri "mono", soit "singe" en espagnol.

Article original publié sur RMC Sport