Vous avez mal au dos ? Attention, cela pourrait être le signe d’un cancer

Peter Dazeley via Getty Images

Si vous avez des douleurs persistantes dans le dos, vous devriez dans le doute aller consulter votre médecin généraliste. Cela pourrait être le signe d’un cancer du col de l’utérus.

Comme beaucoup le disent, les douleurs au dos sont le mal du XXIe siècle. Ces maux sont généralement causés par une mauvaise posture ou des efforts inconsidérés mais peuvent parfois résulter d’un mal bien plus grave. Selon les dires de nombreux experts, les douleurs lombaires pourraient être également un signe de cancer du col de l’utérus. Des douleurs qui se situeraient précisément dans le bas du dos.

Ce cancer, qui touche près de 3 000 femmes chaque année en France, est également identifiable par trois autres symptômes. Ainsi, si des saignements vaginaux inhabituels apparaissent, si des douleurs surviennent pendant les rapports sexuels ou si des changements se font voir au niveau des pertes vaginales, il est fortement recommandé de consulter un professionnel de santé.

VIDÉO - Dr Christian Recchia : "Faites attention à ce mensonge qui circule sur le mal de dos"

Faites un frottis régulièrement

Pour rappel, l'un des meilleurs moyens de se protéger contre le cancer du col de l'utérus est de passer régulièrement un frottis. "Un test de frottis cervical vérifie si votre col de l'utérus est infecté par le HPV (le Human Papillomavirus)", a expliqué le Dr Radhika Vohra, médecin généraliste à l'hôpital Spire Gatwick Park, dont les propos ont été relayés par le Sun. Et d’ajouter : "Si le HPV est détecté, les cellules collectées lors du test seront examinées au microscope pour vérifier tout changement inhabituel dans leur apparence. Et si des changements anormaux sont détectés, une enquête plus approfondie sera recommandée, un traitement pourrait alors être nécessaire pour éliminer ces cellules".

Chaque année en France, près de 1 000 femmes meurent du cancer du col de l’utérus. Comme le rappelle l’Assurance maladie, la vaccination contre les papillomavirus humains (HPV) permet de prévenir les infections par les papillomavirus les plus fréquents, responsables, chez la femme, de 70 à 90% des cancers du col de l’utérus. Mais attention car la vaccination ne protège ni contre tous les cancers du col de l’utérus ni contre toutes les lésions précancéreuses. Donc, même vaccinées, les femmes doivent se faire dépister régulièrement.

VIDÉO - Mal de dos : 3 exercices efficaces pour soulager la lombalgie