Publicité

Mal de dos et importante fatigue : cette femme souffrait d'un cancer du sang

Le traitement repose sur la chimiothérapie, les thérapies ciblées, la greffe de cellules de la moelle ou du sang et parfois la radiothérapie. (Getty Images/iStockphoto)

Après une errance de diagnostic, cette mère de trois enfants a reçu un diagnostic de myélome, un cancer du sang.

Les cancers du sang (ou hémopathies malignes) touchent chaque année environ 35 000 personnes en France. Ces cancers sont la conséquence d'un "dérèglement d'un ou de plusieurs types de cellules sanguines soit matures, soit immatures qui fabriquent les globules rouges, globules blancs dont les lymphocytes et les plaquettes au niveau de la moelle osseuse", détaille l'AP-HP.

Pour certains patients, le diagnostic prend du temps. C'est le cas de Donna Hicks. Cette mère de famille a consulté son médecin généraliste à cause d'une importante fatigue et d'un mal de dos persistant. Dans un premier temps, le praticien n'a pas pris la mesure de la gravité de la situation et s'est même montré méprisant envers elle pendant la consultation: "Il a regardé sa montre plusieurs fois et a fini par dire : 'Tu as plus de 40 ans, tu travailles à plein temps, tu as trois enfants dont un bébé et tu te demandes pourquoi tu es fatigué ?'. Et en gros m'a envoyé balader, je me suis assise dans la voiture sur le parking en pleurant pendant des lustres parce que je savais que quelque chose n'allait pas".

"Cette fatigue me déprimait"

Finalement, en septembre 2014, elle a reçu un diagnostic de myélome - une forme incurable de cancer du sang. "J'avais cette fatigue chronique dont je ne parvenais pas à me débarrasser. J'avais de très fortes douleurs au dos qui étaient constamment attribuées au fait d'avoir des bébés. Cette fatigue me déprimait et avait un réel impact sur ma vie", raconte la patiente, citée par L'Independent. Heureusement, un autre médecin a prescrit un test sanguin qui a révélé la présence de cette maladie.

Comment traiter le cancer du sang ? Généralement, le traitement repose sur la chimiothérapie, les thérapies ciblées, la greffe de cellules de la moelle ou du sang et parfois, la radiothérapie, résume l'AP-HP. "La vie ne sera plus jamais la même, cela ne fait aucun doute. La façon dont je le vois, c'est qu'il y a un volcan en moi. Pour le moment, il est en sommeil, mais à un moment donné dans le futur, il va probablement éclater à nouveau", confie la mère de famille.

VIDÉO - Dr Christian Recchia : "C’est le premier cancer, tous sexes confondus, alors il faut y penser"