Mal de dos : on apprend à le connaître pour mieux le soulager

·1 min de lecture

Subitement, il nous plie en deux, nous fait crisper les muscles le long de la colonne vertébrale, entre les deux omoplates ou plus bas, semblant bloquer les reins, et la douleur lance parfois jusque dans la cuisse. Il y a peu de chances que l'on y échappe : plus de 4 personnes sur 5, des deux sexes et de tout âge, souffriront d'un mal de dos au cours de leur vie, prévient l'Assurance maladie.

Lombalgie, cervicalgie, sciatique : de quel mal de dos souffrez-vous ?

Médicalement parlant, le mal de dos n'est pas une maladie mais un symptôme. D'où la nécessité de consulter, et en priorité un médecin. Toute douleur étant un signal d'alarme, il peut ainsi être le signe secondaire d'une pathologie plus grave. Dans 97 % des cas, heureusement, le mal, localisé en bas de la colonne vertébrale, est ce que l'on appelle scientifiquement une lombalgie commune. La cause de son déclenchement ne tient pas uniquement à une possible lésion ou un défaut anatomique de la colonne vertébrale. Les éventuelles affections (scoliose, cyphose, arthrose ou hernie) ne sont qu'une pièce du puzzle, s'ajoutant aux facteurs de risque que sont la susceptibilité individuelle et les contextes personnel, familial, social, professionnel.

Comment l'empêcher de devenir chronique ?

La lombalgie n'est pas à prendre à la légère pour autant. L'Assurance maladie estime que pour 7 % des malades, la douleur aiguë se transforme en douleur de fond et la lombalgie devient alors chronique.

Si "le mal de (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Recosante : mieux connaître la qualité de l'air
Alice Detollenaere : "Aujourd'hui, on fait de très belles reconstructions mammaires"
12 choses à savoir sur vos yeux
France 2030 : Macron souhaite produire 20 biomédicaments et dispositifs médicaux : de quoi s'agit-il ?
Efluelda : un vaccin contre la grippe plus "costaud" pour les seniors

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles