Publicité

Maison Poincaré à Paris : les mathématiques en partage

Quelques mois après l'ouverture, à Paris, d'un musée dédié aux mathématiques et à leurs applications, Sciences et Avenir vous propose une visite guidée en compagnie du biologiste Guillaume Achaz, du mathématicien Antoine Chambert-Loir et du physicien Kirone Mallick. Trois personnalités, trois disciplines, trois rapports aux mathématiques : l'occasion de croiser les regards sur les sciences.

Cet article est extrait du mensuel Sciences et Avenir - La Recherche n°925, daté mars 2024.

"Le grand public est très demandeur de vulgarisation scientifique !" Le physicien Kirone Mallick, chercheur à l'Institut de physique théorique à Saclay, sait de quoi il parle, lui qui s'investit régulièrement dans des activités de médiation scientifique. Pourtant, si la biologie a, par exemple, sa Grande Galerie de l'évolution, ou la physique sa Cité des sciences et de l'industrie, les mathématiques, elles, n'avaient pas le privilège de bénéficier d'un lieu pleinement dédié à leur exposition et leur médiation à Paris. Depuis septembre 2023, l'injustice a été réparée par l'ouverture de la Maison Poincaré, au sein de l'Institut Henri-Poincaré (CNRS, Sorbonne Université), en plein cœur du 5e arrondissement.

Créer du lien : voilà le maître mot de cet endroit. Du lien entre le monde des mathématiques, à la réputation un peu austère, et le grand public. Du lien entre générations, dans un lieu où se croisent des visiteurs de tous âges. Du lien, également, entre les époques - car si ce sont des mathématiques résolument contemporaines qui s'exposent ici, le lieu lui-même est empreint d'histoire, et la scénographie ne manque pas de souligner que la recherche s'inscrit dans une continuité, un héritage.

Enfin et surtout, du lien entre les disciplines, car dans ces espaces tout est fait pour montrer combien les mathématiques sont omniprésentes et centrales dans le monde actuel, combien elles font écho aux enjeux des autres champs scientifiques. Ici, on expose des mathématiques vivantes, attrayantes, une discipline en perpétuel mouvement et connectée au reste du monde. Les noms des différentes salles d'exposition donnent d'ailleurs le ton dès qu'on pénètre dans les lieux : "Partager", "Inventer", "Connecter", "Modéliser", "Devenir", "Visualiser"… "Le choix d'utiliser des verbes qui évoquent différentes façons de faire des maths s'est rapidement imposé à nous ", raconte le mathématicien Ant[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi