Publicité

La mairie de Paris va porter plainte contre Gabriel Attal après cette nouvelle diatribe

Paris' Mayor Anne Hidalgo listens to residents as she visits a construction site of an apartment block being rehabilitated for energy and efficiency prior to give a press conference to present her plan for Paris' energy sobriety in Paris, on September 13, 2022. (Photo by AFP)
- / AFP Paris' Mayor Anne Hidalgo listens to residents as she visits a construction site of an apartment block being rehabilitated for energy and efficiency prior to give a press conference to present her plan for Paris' energy sobriety in Paris, on September 13, 2022. (Photo by AFP)

PARIS - Les mines sont plutôt grises « sous le ciel de Paris ». Les récentes déclarations du ministre délégué à l’Action et aux Comptes publics, Gabriel Attal, sur la gestion de la capitale, ont mis le feu à la Seine. Au point que les équipes d’Anne Hidalgo, qui s’attire de nombreuses critiques depuis l’augmentation de la taxe foncière, ont confirmé ce mercredi 23 novembre leur intention de porter plainte.

Au cœur du courroux de l’Hôtel de ville, une interview de Gabriel Attal sur France inter, un peu plus tôt ce jeudi matin, et dans laquelle l’ancien porte-parole du gouvernement accuse à demi-mot l’édile d’être à la tête d’une pyramide de ponzi.

« La réalité, c’est qu’il y a plus d’un milliard d’euros désormais d’endettement en plus pour la ville de Paris lié à ce système. Honnêtement, ça relève du Ponzi », a-t-il déclaré tout en évoquant les loyers des bailleurs sociaux : « Vous endettez la ville sur des années en préemptant des logements et vous récupérez les loyers de décennies à venir auprès des bailleurs sociaux pour équilibrer un budget aujourd’hui ».

La pyramide de Ponzi est un montage financier frauduleux

Des « mensonges » « graves »

Des « mensonges », a répliqué Anne Hidalgo dans l’après-midi sur Twitter, annonçant son intention de porter plainte pour diffamation. Dans un communiqué diffusé peu après, la mairie dénonce des « mensonges » qui « sont d’autant plus graves qu’ils sont réitérés alors même que la Ville a apporté au Ministre et à ses services l’ensemble des éléments les contredisant ».

« La Ville de Paris, très rigoureuse dans l’élaboration et l’exécution de son budget, s’est encore vue attribuer en octobre 2022 la note AA stable par les agences de notation, c’est-à-dire la meilleure note possible pour une collectivité locale en France », note le communiqué.

Le président du groupe Paris en Commun au Conseil de Paris, Rémi Féraud, rappelle, comme la mairie, que le dispositif pointé du doigt par Gabriel Attal a été validé par le ministère de l’Économie pendant des années.

« Assimiler » ce dispositif « à un montage financier illégal, c’est extrêmement grave et complètement irresponsable. Cela ne peut rester sans suite », ajoute Rémi Féraud.

Dans son communiqué la mairie de Paris demande directement à Élisabeth Borne d’intervenir afin de « faire cesser la diffusion de ces fake news » et « ce harcèlement ».

À voir également sur Le HuffPost :

Lire aussi