Publicité

"Main dans la main": un ex-Premier ministre néerlandais a recours à une "euthanasie en duo" avec sa femme

L'ancien Premier ministre des Pays-Bas Dries Van Agt est mort lundi 5 février avec sa femme Eugénie Van Agt-Krekelberg, tous deux âgés de 93 ans. Ils avaient choisi d'avoir recours ensemble à l'euthanasie.

Ensemble jusqu'au bout. L'ancien Premier ministre des Pays-Bas Dries Van Agt et son épouse Eugénie Van Agt-Krekelberg sont morts lundi 5 février dans le cadre d'une euthanasie, légale dans le pays.

"Le lundi 5 février, Dries van Agt est décédé dans sa ville natale de Nimègue, aux côtés de son épouse bien-aimée Eugénie van Agt-Krekelberg", a annoncé le Rights Forum, un centre de recherche pro-palestinien fondé par l'ancien Premier ministre.

"Ils meurent en même temps, main dans la main", précise-t-il.

Des cas rares, mais en hausse

Tous deux âgés de 93 ans, ils avaient choisi d'avoir recours à une "euthanasie en duo", un choix très rare aux Pays-Bas, mais qui est en hausse.

Les premiers cas comptabilisés d'euthanasie en couple datent de 2020 aux Pays-Bas. Cette année-là, 26 couples ayant choisir de partir au même moment sont recensés. En 2021, on en compte 32 et l'année suivante 58, ce qui correspond à 5,1% de l'ensemble des décès par euthanasie dans le pays.

L'association Expertisecentrum Euthanasie, qui réalise environ 1.000 euthanasies par an aux Pays-Bas, confirme auprès du Guardian recevoir des demandes de couples. Mais elle assure examiner chaque demande de façon individuelle et selon des critères stricts.

Une hémorragie cérébrale en 2019

Dries Van Agt a été Premier ministre des Pays-Bas de 1977 à 1982 et a été marié avec son épouse pendant plus de 70 ans. Il avait été victime d'une hémorragie cérébrale en 2019, son cerveau ayant été "définitivement altéré", selon Rights Forum.

Les Pays-Bas ont été le premier pays au monde à légaliser l'euthanasie et le suicide assisté en 2002.

L'euthanasie n'est pratiquée que dans un cadre très précis: elle ne peut se faire que sur demande du patient lui-même et lorsqu'il est atteint de "souffrances insupportables et sans perspective d'amélioration".

En France, l'euthanasie reste interdite, mais le débat sur la fin de vie fait régulièrement son retour dans le débat public, plusieurs personnalités appelant à légaliser une aide à mourir. Un projet de loi sur le sujet doit être examiné par le Parlement en ce début d'année.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - La Belgique, terre d'accueil pour l'euthanasie ?