Mads Mikkelsen, invité d'honneur du Festival Lumière, à Lyon : "Je suis frustré par la crise sanitaire"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Il est l'un des invités d'honneur du Festival Lumière. L'acteur danois, prix d'interprétation en 2012 pour La Chasse, retrouve son metteur en scène fétiche et ami Thomas Vinterberg dans Drunk. Il incarne un professeur d'histoire de lycée mal dans sa peau, qui décide de boire de l'alcool pour pimenter ses cours et favoriser le lâcher-prise. Un drame dans lequel Mads Mikkelsen livre encore une performance très subtile. "Dans La Chasse, il s'agissait d'une descente aux enfers. Ici, il y a des hauts et des bas", confie-t-il.

Comment allez-vous?
Je vais bien. Bien sûr, je suis frustré par la crise sanitaire et le fait que nos dirigeants ne trouvent pas un meilleur moyen de vivre cette situation compliquée. Ils barricadent la population. J'espère qu'il y aura bientôt un traitement, un vaccin. J'ai l'impression d'avoir pris des vacances forcées jusqu'à ce déplacement à Lyon. Pendant le confinement, j'ai fait du sport en extérieur, du tennis, du vélo. J'ai passé l'essentiel du temps avec ma famille.

"

J'étais inquiet en ce qui concerne la scène de danse

"

Comment êtes-vous arrivé sur le projet de Drunk?
Je dis oui à Thomas Vinterberg, quoi qu'il me propose. Je lui fais confiance. L'expérience sur La Chasse était inoubliable, quel merveilleux cadeau il m'a fait. On savait qu'on se retrouverait tôt ou tard. Il écrit en pensant à moi, mais il pratique de cette façon pour tous les rôles. Il aime avoir l'image d'un acteur bien présente à l'esprit quand il compose un scénario. Mon personnag...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles