Publicité

Macron ouvre finalement le Salon de l’Agriculture sous les huées, avec plus de quatre heures de retard

Emmanuel Macron pendant son débat finalement improvisé avec des représentants syndicaux au Salon de l’agriculture, ce samedi 24 février 2023
LUDOVIC MARIN / AFP Emmanuel Macron pendant son débat finalement improvisé avec des représentants syndicaux au Salon de l’agriculture, ce samedi 24 février 2023

CRISE AGRICOLE - « Calme ou pas calme, je vais l’ouvrir ». Après un débat de deux heures avec les agriculteurs pour tenter d’apaiser les tensions ce samedi, Emmanuel Macron est finalement bien descendu dans le pavillon 1 de la Porte de Versailles pour couper symboliquement le ruban de l’ouverture de cette 60e édition du Salon de l’Agriculture aux alentours de 13h30, plus de quatre heures après l’horaire initialement prévu.

Le Salon de l’agriculture sera-t-il festif ou politique ? Ces agriculteurs nous racontent leurs attentes

C’est dans ce même pavillon, celui où vaches, cochons et chèvres sont exposés, qui a vu l’irruption vers 8h de centaines de manifestants qui ont forcé les grilles pour rejoindre Emmanuel Macron, scandant des « Macron Démission » dans des heurts avec les forces de l’ordre. Les portes avaient finalement été ouvertes au grand public aux alentours de 10h30.

Pour essayer de retrouver « le calme » auquel il appelait, Emmanuel Macron avait dans la matinée modifié son programme, préférant commencer la journée par un débat en petit comité avec des représentants de la FNSEA, des Jeunes agriculteurs et de la Coordination rurale, plutôt qu’une déambulation qui semblait impossible.

« Je préfère toujours le dialogue à la confrontation », avait asséné un peu plus tôt le chef de l’État, ajoutant : « Il faut que le salon se passe bien parce que pour vos collègues, c’est parfois des mois, voire des années de boulot. Ils sont montés avec leurs bêtes, avec leur travail pour le montrer ».

Après avoir coupé symboliquement le ruban du Salon de l’Agriculture 2024, le président Emmanuel Macron s’est lancé non sans mal dans une déambulation, allant à la rencontre de la vache Oreillette, égérie de cette 60e édition, mais aussi d’agriculteurs présents dans cette zone du salon. Tandis qu’à quelques dizaines de mètres seulement de ce périmètre de sécurité, les heurts entre agriculteurs et forces de l’ordre reprenaient de plus belle.

À voir également sur Le HuffPost :

Salon de l’agriculture : Macron annule le grand débat, les agriculteurs avaient pourtant plein de questions

Avant le Salon de l’agriculture, comment l’Élysée a saboté l’idée d’Emmanuel Macron pour sortir de la crise