Publicité

Dans le Jura et le Doubs, Macron écoute la « colère » et vante « l’ordre »

Emmanuel Macron a échangé avec des Français dans les rues de Dole, dans le Jura.  - Credit:CHRISTOPHE PETIT TESSON / POOL / AFP
Emmanuel Macron a échangé avec des Français dans les rues de Dole, dans le Jura. - Credit:CHRISTOPHE PETIT TESSON / POOL / AFP

Encore un déplacement de dernière minute. Jeudi 27 avril, Emmanuel Macron a tenté de défendre son bilan à Dole, dans le département du Jura, quelques instants avant de se rendre à un hommage mémoriel dans le Doubs.

De retour sur le terrain à un rythme soutenu depuis qu'il a décrété « cent jours » pour relancer son second quinquennat empêtré dans la crise des retraites, le chef de l'État avait prévu un hommage à l'esclave affranchi devenu général Toussaint Louverture, au château de Joux, dans le Doubs. Mais, alors que des manifestants contre la retraite à 64 ans l'attendaient près de l'ancienne forteresse, il s'est présenté au marché de Dole, à une centaine de kilomètres de là, avant de poursuivre son chemin en hélicoptère.

À LIRE AUSSI« La classe moyenne, c'est la France barbecue dans le jardin »

Une halte surprise pour montrer qu'il peut encore échanger, certes vivement, avec les Français. Le chef de l'État s'est permis de vanter les mérites de « l'ordre » au service de la « liberté ». Accueilli partout où il est annoncé par un concert de casseroles, Emmanuel Macron semble vouloir multiplier ces étapes gardées secrètes jusqu'au bout pour montrer, comme jeudi, qu'il peut aussi aller au contact des Français sans être hué.

Fini les déplacements « où tout est arrangé » ?

Les échanges sont parfois vifs et directs, mais au fond c'est aussi ce que recherche l'Élysée qui a imaginé cette séquence de catharsis collective. Pourquoi cet exercice ? « Pour entendre les diff [...] Lire la suite