Pour Macron, "2022 sera peut-être l’année de sortie de l’épidémie" malgré des "semaines difficiles"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Emmanuel Macron
    Emmanuel Macron
    25e président de la République française
Emmanuel Macron lors de ses vœux aux Français, vendredi 31 décembre 2021 - BFMTV
Emmanuel Macron lors de ses vœux aux Français, vendredi 31 décembre 2021 - BFMTV

876450610001_6289471285001

Le président de la République a annoncé des "semaines difficiles" en raison du Covid-19, mais a considéré que "2022 sera peut-être l’année de sortie de l’épidémie", lors de ses voeux aux Français pour le Nouvel An, diffusés ce vendredi soir à 20 heures.

"Je suis résolument optimiste pour l'année qui vient, pas seulement pour 2022, mais aussi pour les années qui viennent", a déclaré Emmanuel Macron.

"2022 sera peut-être l’année de sortie de l’épidémie, je veux y croire. (...) l'année de l'issue de ce jour sans fin", a-t-il appelé.

876450610001_6289471440001

Le président de la République a cependant mis en garde les Français, prévoyant que "les semaines à venir seront difficiles". "Le virus circule et circulera de plus en plus", a-t-il prévenu.

"Des secteurs comme la culture, le sport et l'événementiel vont à nouveau subir les conséquences du virus et nous les aiderons comme il se doit", a-t-il assuré.

Nouvel appel aux non-vaccinés

L'"optimisme" mis en avant à plusieurs reprises par le chef de l'Etat est étroitement lié aux 53 millions de Français vaccinés et 24 millions de rappels réalisés, ce dont Emmanuel Macron s'est félicité, considérant la France comme faisant partie du "peloton de tête mondial" à ce sujet.

"Nous pourrons surmonter cette vague en limitant au maximum les restrictions", a-t-il assuré, appelant à "tout faire pour préserver l'activité du pays" et pour "éviter de prendre des restrictions qui pèsent sur notre liberté". Pour cela, "la vaccination est notre plus sûr atout", a-t-il considéré.

"Nous avons pour nous l'arme du vaccin (...) et donc de vraies raisons d'espérer. (...) C'est pour cela qu'une nouvelle fois, j'en appelle au cinq millions de non-vaccinés: faites ce geste simple", a-t-il demandé. 876450610001_6289471156001

Le chef de l'Etat a également mis en avant les dons de vaccins réalisés par la France envers des pays étrangers. Un moyen, selon lui, de surmonter cette pandémie.

"Reconnaissance" pour les soignants

Emmanuel Macron a par ailleurs adressé ses pensées aux personnes qui passent le réveillon du Nouvel An, "dans le deuil, la peine ou la solitude" ou encore qui subissent un Covid long.

Il a également témoigné de sa "reconnaissance" à l'égard des soignants engagés auprès des malades en cette période de pandémie.

Sans se déclarer candidat, le président a assuré: "quelle que soit ma place, je continuerai à vous servir". Pré-enregistrés, les voeux prononcés par Emmanuel Macron étaient les derniers de son quinquennat.

232.200 nouveaux de Covid-19 ont été détectés ce vendredi, selon des chiffres de Santé publique France, un nouveau record.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles