Macron évoque un "islam politique" voulant faire sécession

L'exécutif apportera une réponse "intraitable" à l'islam politique "voulant faire sécession avec la République" en France et qui constitue une menace "sur la capacité à tenir la nation ensemble", a prévenu jeudi Emmanuel Macron. /Photo prise le 25 avril 2019/REUTERS/Philippe Wojazer

PARIS (Reuters) - L'exécutif apportera une réponse "intraitable" à l'islam politique "voulant faire sécession avec la République" en France et qui constitue une menace "sur la capacité à tenir la nation ensemble", a prévenu jeudi Emmanuel Macron.

"Aujourd'hui, quand on parle de laïcité (...) on parle du communautarisme qui s'est installé dans certains quartiers de la République", a déclaré le chef de l'Etat lors d'une conférence de presse à l'Elysée.

"On parle d'une sécession qui s'est parfois sournoisement installée parce que la République avait déserté ou n'avait pas tenu ses promesses", a-t-il ajouté. "On parle de gens qui au nom d'une religion poursuivent un projet politique, celui d'un islam politique, qui veut faire sécession avec notre République".

"Là-dessus j'ai demandé au gouvernement d'être intraitable, nous avons commencé à le faire avec une politique ambitieuse de reconquête républicaine dans certains quartiers", a poursuivi le chef de l'Etat. "Je souhaite que nous allions plus loin, en renforçant le contrôle sur les financements venant de l'étranger, en étant beaucoup plus dur à l'égard de cette sécession au sein de notre République parce que c'est une menace sur la capacité à tenir la Nation ensemble".


(Marine Pennetier, avec Jean-Baptiste Vey, édité par Simon Carraud)