Macron à Barcelone pour sceller l'amitié franco-espagnole

© ELIOT BLONDET-POOL/SIPA

La France et l'Espagne, qui viennent de lever l'un de leurs rares désaccords, vont célébrer en grande pompe l'étroitesse de leurs relations lors d'un sommet jeudi à Barcelone, où Paris espère afficher un front uni sur la riposte européenne au regain de protectionnisme américain.

Le président français Emmanuel Macron signera avec le Premier ministre espagnol Pedro Sánchez un "traité d'amitié et de coopération". Ils devraient annoncer une coopération accrue sur les questions migratoires, la défense, l'énergie et la jeunesse.

Ce traité est seulement le troisième de la sorte signé en Europe par la France après celui de l'Elysée, paraphé en 1963 avec l'Allemagne et complété depuis par celui d'Aix-la-Chapelle en 2019, et celui du Quirinal, signé avec l'Italie en 2021.

Cette signature intervient trois mois après un accord entre les deux pays et le Portugal pour enterrer le projet de gazoduc "Midcat", auquel s'opposait Paris, et le remplacer par un pipeline d'hydrogène "vert" reliant Barcelone à Marseille et baptisé "H2Med".

"Barcelone a été choisie" pour le sommet "car elle va être au centre de ce projet stratégique", a expliqué récemment la porte-parole du gouvernement espagnol, Isabel Rodríguez.

"Assumer" les désaccords avec Berlin

Comme le traité du Quirinal, ce traité de Barcelone vise à graver dans le marbre le renforcement des relations de Paris avec d'autres voisins que l'Allemagne, au moment où le moteur franco-allemand de l'UE est souvent apparu essoufflé.

"On a b...


Lire la suite sur ParisMatch