Publicité

"Je m’en voudrai toute ma vie" : le grand regret de Nathalie Marquay-Pernaut après la mort de Jean-Pierre Pernaut

C’est avec beaucoup d’émotion que Nathalie Marquay-Pernaut a raconté dimanche la fin de vie de son célèbre mari mort en mars 2022. Encore bouleversée par ce drame, l’ex-Miss France ne cache pas, d’ailleurs, qu’elle "n’a toujours pas accepté sa mort". "C’est compliqué", explique-t-elle en versant quelques larmes. Elle poursuit en évoquant notamment ses doutes sur les vraies raisons de la mort de Jean-Pierre Pernaut. "Il a fait plusieurs AVC. Les médecins ont dit qu’une valve du cœur était abîmée. J’ai trouvé ça bizarre. Un mois plus tôt il n’y avait rien. Pour moi le vaccin anti-covid et la radiothérapie ne font pas bon ménage. J’ai des doutes", a-t-elle lancé en reconnaissant malgré tout qu’il n’y avait aucune preuve médicale confirmant son hypothèse.

Evoquant "l’opération de la dernière chance" subie par Jean-Pierre Pernaut, sa veuve raconte que le journaliste connaissait les risques pour sa vie. Si l’intervention s’est bien passée, son état s’est rapidement dégradé. Les médecins ont donc décidé de faire passer un nouvel IRM à Jean-Pierre Pernaut. Un moment qui est l’un des grands regrets de sa veuve. "Je m’en voudrais toute ma vie", confie-t-elle au bord des larmes à Audrey Crespo-Mara. "C’est la seule fois où je ne l’ai pas accompagné alors que je le faisais tout le temps. Il y avait tellement de médecins autour de lui. Ils m’ont dit d’aller me reposer car j’étais fatiguée et qu’ils allaient bien s’occuper de lui. J’ai juste pu embrasser ses pieds car il avait tellement de médecins et machines autour de lui", raconte Nathalie Marquay-Pernaut.

Ce qu'elle a dit à Jean-Pierre Pernaut avant sa mort

Cette simple IRM s’est finalement très mal passée. Jean-Pierre Pernaut a en effet fait une crise de panique et les médecins ont été contraints de l’endormir et de le plonger dans un coma artificiel. "Je ne l’ai plus jamais vu rév...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi