“Même le Président est plus modeste que vous” : le ton monte entre Gilles Verdez et Laurent Fontaine dans TPMP (VIDEO)

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Hier soir, Emmanuel Macron a été réélu à la Présidence de la République avec plus de 58% des voix, l’emportant ainsi contre son adversaire, Marine Le Pen. Si le couple Macron a fêté sa victoire au Champ de Mars à Paris entouré de partisans qui scandaient “Et un, et deux et Cinq de plus”, certains électeurs n’ont pas caché leur mécontentement face à ce résultat.

C’est le cas de Ramous, un Youtubeur, qui n’a pas hésité à partager sa colère dans une vidéo devenue virale. Le jeune homme se filme en train de cracher dans sa voiture et tenir des propos très durs envers Emmanuel Macron : “je vais gueuler, parce qu’il y en a ras le bol ! Vous avez redonné les clés de ce pays à un mec qui vous a insulté et qui a tabassé des gens. Je m’en fous de Le Pen, c’était tout sauf lui ! Il nous a n*qués pendant 5 ans le mec. Il nous a insultés et il nous a marché dessus ! (…) Qui sont les 58% qui ont voté pour cet enc*lé ? Vous n’avez pas honte ?".

Invité ce soir sur C8 dans TPMP par Cyril Hanouna pour s’expliquer, le youtubeur n’a pas fait l’unanimité auprès des chroniqueurs.

Laurent Fontaine ne comprend pas la colère du jeune homme, ce que lui a vivement reproché son collègue Gilles Verdez : “La colère de Ramous elle est réelle. Je trouve que Laurent vous faites preuve d’une certaine condescendance à l’égard de l’expression de cette colère. Je vois votre rictus. Même le Président est plus modeste que vous”.

Remonté, Gilles Verdez ajoute : “Voilà vous faites ... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles