Métro, boulot, burn out : le calvaire des transports en commun fragilise la santé mentale

![CDATA[Shutterstock / Tupungato]]

Aller bosser en empruntant les transports en commun nous rendrait trois fois plus stressé que si on pouvait y aller à pieds. Voilà le constat que fait une étude menée par l'Office for National Statistics au Royaume Uni, relayée par Le Figaro. A-t-on plus de risques de faire un burn out quand on prend le métro ? Explications.

Auprès de BFM TV, les usagers franciliens décrivent leur calvaire : l'angoisse d'arriver en retard, le temps passé dans les transports, les malaises dus au trop grand nombre de personnes dans la rame, l'insécurité ressentie... D'autant que, comme le rappelle le journal, depuis quelques mois, le réseau de la capitale et de ses alentours souffre d'un manque de personnel, en sus de ses problèmes techniques.

Hyperanxiété, burn out, maladies cardiovasculaires

Dans l'étude anglaise, les chercheurs estiment que le plus anxiogène des transports est le bus. Mais en réalité, ce sont surtout les conditions qui posent problème, comme l'excès de monde. A terme, cela peut avoir un impact important sur la santé, avec le développement de maladies cardiovasculaires, en fragilisant le système immunitaire, mais aussi en mettant à rude épreuve la mentale.

Cela ne suffit pas à provoquer un burn out, estime le psychiatre Antoine Pelissolo, interrogé par BFM TV, mais il reconnaît que ça peut nettement y contribuer, notamment chez des personnes avec "des tendances anxieuses préalables". Les transports publics utilisés quotidiennement peuvent jouer sur (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Arrêter de fumer avec l'hypnose : comment ça se passe ?
AVC : 1 seul verre d'alcool par jour (mais tous les jours) suffit pour augmenter le risque
Quelles influences le vent a-t-il sur la santé ?
Variole du singe : elle peut se transmettre jusqu'à 4 jours avant les symptômes
Symptômes Covid Omicron (novembre 2022) : liste des symptômes actuels, BQ.1.1