Saisie de cannabis à Exelmans : perquisition en cours à l'Office des stups

Libération.fr
François Thierry, à Nanterre (Hauts-de-Seine), en décembre 2012.

Le commissaire François Thierry, ainsi que trois de ses anciens collègues, ont été placés en garde à vue ce lundi dans les locaux de l'Inspection générale de la police nationale. La police des polices enquête sur la saisie, en octobre 2015, de sept tonnes de cannabis boulevard Exelmans, à Paris.

La justice a sorti l’artillerie lourde. Pour la deuxième fois en moins de trois semaines, l’ex-patron des stups, le commissaire divisionnaire François Thierry, a été placé en garde à vue dans les locaux de l’Inspection générale de la police nationale (IGPN). Cette fois-ci, les enquêteurs de la «police des polices» l’entendent dans le cadre d’une information judiciaire ouverte à la suite de la saisie, en octobre 2015, de sept tonnes de cannabis boulevard Exelmans (XVIe arrondissement de Paris). Les méthodes de son ex-service, l’Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants (Ocrtis) sont particulièrement dans le viseur des juges de la Juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Paris, après que Libération a révélé le rôle trouble d’un indic de François Thierry dans le montage d’une opération d’infiltration baptisée Janissaire. 

L’actuel numéro 2 de l’Ocrtis, le magistrat Patrick Laberche, ancien procureur à la section antiterroriste du parquet de Paris, a également été placé en garde à vue. De même, deux policiers de l’Office des stups sont actuellement entendus et une perquisition a lieu dans les locaux du service. Entre ce lundi et mardi, neuf autres fonctionnaires sont convoqués devant l’IGPN, dessinant les contours d’un vaste coup de filet. 



Retrouvez cet article sur Liberation.fr

Au Pontet, le Front national en terrain conquis
Préférence nationale : quand le FN avance masqué
Macron «est en phase de bayroutisation», selon Cambadélis (PS)
Le Pen «sous évaluée» dans les intentions de vote, selon Estrosi
Philippot (FN): le débat sur TF1 sera «très clivant»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages