Publicité

Météo : des records de douceur battus dans le sud de la France, jusqu’à 23 degrés en plein mois de janvier

Des records de douceurs enregistrés ce mercredi 24 janvier. Le soleil en fin de journée sur la plage du petit Travers, non loin de Montpellier.
Lepretre Pierre / Getty Images Des records de douceurs enregistrés ce mercredi 24 janvier. Le soleil en fin de journée sur la plage du petit Travers, non loin de Montpellier.

MÉTÉO - Un air de printemps avant l’heure. Alors que l’hiver est loin d’être terminé, l’Hexagone a enregistré des températures particulièrement douces ce mercredi 24 janvier, allant même jusqu’à battre des records pour la période. Un contraste d’autant plus frappant pour les Français que quelques jours auparavant, le pays battait des records de froid, descendant inhabituellement bas dans les températures négatives.

Neige et verglas : À Arras, la température a battu un record de froid ce vendredi 19 janvier

La douceur va désormais s’installer et continuer de progresser dans les prochains jours. Un redoux intense qui s’explique par une masse d’air subtropicale en provenance d’Afrique et qui provoque des anomalies thermiques. « Ces excès de températures devraient durer 10 jours au minimum. Dans certaines régions les 15 °C pourraient être approchés ou dépassés durant plus de deux semaines », indique l’agrométéorologue Serge Zaka. « Janvier 2024 serait le 24e mois sûr/au-dessus des normes à la suite ! », constate-t-il.

De premiers exemples ont été enregistrés ce mercredi. Au plus chaud, il a fait 23,3 °C à Collobrières, dans le Var. Le record précédent remontait à 2015, atteignant 23,1 °C, et cela a été enregistré par une station existante depuis 1991. Il a aussi fait 18 °C à Lyon, soit 11 °C de plus que les normales de saison. À Paris, il fait 12 °C, alors que la capitale était enneigée il y a quelques jours.

Des records de douceur au mois de janvier

« Il a fait 20 degrés à Formigueres (1 500 m d’altitude) en plein mois de janvier, 20 degrés !!!! », a de son côté signalé le météorologue Thomas Blanchard, relayant un tweet de son confrère Gaetan Heymes. Il s’agit d’un record pour cette jeune station des Pyrénées-Orientales, installée en 2005. Le précédent record remonte au 13 janvier 200https://www.huffingtonpost.fr/politique/article/le-rassemblement-national-a-beaucoup-de-progres-a-faire-sur-l-ecologie-et-ce-tweet-en-est-l-illustration_227948.html7, journée déjà très douce ou le mercure avait grimpé jusqu’à 18,8 °C.

Plusieurs records mensuels ont également été atteints voire dépassées au niveau du pourtour méditerranéen, avec par exemple 22,1 °C à Montpellier, alors que le dernier record établi pour un mois de janvier était de 21,2 °C, ce qui remonte à 2002. De même pour Le Luc non loin de Saint-Tropez, ou le thermomètre est monté jusqu’à 22,5 °C ce mercredi, contre un dernier record de 22,4 °C enregistré en 2015.

Pas moins de 21 °C ont été enregistrés à Nîmes et Arles, tandis que les Marseillais ont pu profiter de 20 °C au meilleur de la journée. Ces températures printanières pourraient avoir des conséquences dramatiques, en particulier sur la végétation et pour les agriculteurs. « Jour et nuit, les températures dépassent les seuils végétatifs de tous nos arbres (5 à 10 °C) : les premières floraisons ne devraient pas tarder. Malheureusement, elles sont trop précoces, comme c’était le cas au cours des quatre dernières années », avertit l’agroclimatologue Serge Zaka.

À voir également sur Le HuffPost :

Météo : après l’épisode de grand froid, ce que l’on sait du redoux attendu sur l’Hexagone

Tempête Ciaran, Domingos : ces agriculteurs épuisés par les événements météo à répétition