Publicité

Météo France annonce que 2023 sera la 2e année la plus chaude enregistrée dans l’Hexagone

L’année 2023 a été la deuxième année la plus chaude en France, indique Météo France ce jeudi 30 novembre. L’automne s’annonce historique.
NurPhoto / NurPhoto via Getty Images L’année 2023 a été la deuxième année la plus chaude en France, indique Météo France ce jeudi 30 novembre. L’automne s’annonce historique.

CLIMAT - Sur la même lancée inquiétante que 2022. 2023 a été la deuxième année la plus chaude en France, selon le bilan climatique de l’année écoulée, présenté ce jeudi 30 novembre au siège de Météo-France à Toulouse par le ministre de la Transition écologique, Christophe Béchu.

« Avec une température moyenne de 14,2 °C, l’anomalie thermique sur l’ensemble de l’année devrait se situer probablement autour de + 1,3 °C » par rapport aux normales 1991-2020, précise le prévisionniste, comme vous pouvez le voir sur le graphique ci-dessous.

Météo France rappelle aussi que les trois années les plus chaudes depuis le début du XXe siècle sont postérieures à 2020.

Automne très, très chaud

Parmi les évènements illustrant l’accélération du changement climatique en cours, Météo France déplore un hiver historiquement sec, « marqué par une séquence de 32 jours consécutifs sans précipitations », du jamais vu depuis 1959. Heureusement, la pluviométrie « normale » cet été, suivi d’un automne humide, devrait permettre de mettre un terme à cette sécheresse, sauf sur « le littoral languedocien et les Pyrénées-Orientales ».

L’été 2023 a, quant à lui, été particulièrement long, avec des températures estivales qui se sont étendues « jusqu’à la mi-octobre avec plusieurs épisodes chauds tardifs. » Malgré une « parenthèse de relative fraîcheur » pendant environ 20 jours cet été, les températures sont restées au-dessus des normales « jusqu’au 25 novembre », écrit le prévisionniste dans ce bilan.

Ainsi, l’été 2023 se classe comme le 4e le plus chaud jamais enregistré, et cet automne devrait pour sa part tout simplement battre tous les records. « Avec le mois de septembre le plus chaud, le mois d’octobre au 2e rang et un mois de novembre encore doux, l’automne 2023 sera [...] devant les automnes 2006 et 2022 », explique Météo-France.

L’automne 2023 est aussi marqué par une saison des tempêtes « précoce », avec l’arrivée de Ciaran, qui a frappé la Bretagne et le Nord de la France dans la nuit du 1er au 2 novembre.

« Une cacophonie assourdissante de records battus » dans le monde

Triste bilan pour la France donc, et les nouvelles ne sont pas meilleures dans le reste du monde. Le jour même de l’ouverture de la COP28, l’ONU alerte que l’année 2023 devrait être la plus chaude jamais enregistrée.

« Les gaz à effet de serre sont à un niveau record. Les températures mondiales battent des records. La mer est à un niveau record et jamais la banquise de l’Antarctique n’a affiché une surface aussi faible », a déploré le chef de l’Organisation météorologique mondiale, Petteri Taalas, qui dénonce « une cacophonie assourdissante de records battus. » Pour Antonio Guterres, le secrétaire général de l’ONU, ces records de température devraient « donner des sueurs froides aux dirigeants mondiaux. »

Les scientifiques avertissent que la capacité de limiter le réchauffement à un niveau gérable est en train d’échapper à l’humanité. Les accords de Paris sur le climat de 2015 visaient à limiter le réchauffement climatique bien en dessous de deux degrés Celsius au-dessus des niveaux moyens préindustriels mesurés entre 1850 et 1900 – et 1,5 °C si possible. Mais à fin octobre 2023 était déjà environ 1,4 °C au-dessus du niveau de référence préindustriel.

À voir également sur Le HuffPost :

Inondations en France : ce record de pluie est la faute de cette « autoroute »

À Clermont-Ferrand, la tempête Frederico emporte le toit d’un lycée et fait de nombreux dégâts