Publicité

Météo : après 28 jours sans pluie, hydrologues et agriculteurs sont inquiets

Après la sécheresse de l'année 2022, le manque de précipitations cet hiver n'a pas permis de reconstituer le niveau du lac de Saint-Blancard, qui sert notamment de réserve d'eau potable pour la population. Photo datant du 9 février 2023.  - Credit:SEBASTIEN LAPEYRERE / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Après la sécheresse de l'année 2022, le manque de précipitations cet hiver n'a pas permis de reconstituer le niveau du lac de Saint-Blancard, qui sert notamment de réserve d'eau potable pour la population. Photo datant du 9 février 2023. - Credit:SEBASTIEN LAPEYRERE / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

28 jours sans pluie en hiver. Voici le triste record que la France bat un peu plus chaque jour depuis le 21 janvier, enregistrant un cumul de précipitations quotidiennes agrégé à l'échelle de la France inférieur à 1 mm. Selon Météo-France, il n'est ainsi tombé que « 2,7 mm, contre 38 mm en moyenne », entre le 1er le 16 février. Une situation qui s'explique par « la persistance de conditions anticycloniques », marquées par de hautes pressions, et qui inquiète hydrologues et agriculteurs. Et ce, alors même que les nappes phréatiques ne se remplissent pas pour le deuxième hiver consécutif, comme on peut le constater sur le site Info sécheresse.

Ainsi, l'hydrologue Emma Haziza a décrit au micro de RTL « une situation potentiellement catastrophique ». « S'il n'y a pas d'eau dans ces nappes phréatiques, il y a aussi un risque que nos robinets ne soient plus alimentés en eau potable. Et, si l'on va beaucoup plus loin, ce sont tous nos barrages, qui sont censés fournir de l'électricité, qui peuvent se retrouver à l'arrêt », alerte-t-elle.

Une situation sans précédent

De la même manière, les agriculteurs sont très inquiets pour l'été à venir et craignent de devoir affronter de nouvelles restrictions d'eau. Aussi, dans la Beauce, certains agriculteurs ont troqué la culture du maïs contre celles du tournesol ou d'herbe, moins gourmandes en eau, comme le rapportent nos confrères de France 3. « On essaie de faire évoluer les pratiques de l'agriculteur à long terme », assu [...] Lire la suite