Publicité

"Sa mémoire a empiré": la santé mentale de Joe Biden mise en cause par un procureur enquêtant sur lui

Le procureur spécial chargé d'enquêter sur les accusations de mauvaise gestion de documents confidentiels par Joe Biden a décidé de ne pas recommander de poursuites dans un rapport publié ce jeudi 8 février qui décrit le président américain comme un "homme âgé avec une mauvaise mémoire".

Dans son rapport de 388 pages, Robert Hur évoque notamment un entretien de cinq heures étalé sur deux jours avec Joe Biden au cours duquel il dit avoir constaté que "sa mémoire avait empiré".

"Il ne se souvenait plus quand il était vice-président", ne sachant plus exactement en quelle année son mandat avait commencé ou s'était achevé, ni exactement l'année du décès de son fils aîné Beau, y affirme-t-il.

Pas d'inculpation pour le président américain

Nommé en janvier 2023 par le ministre américain de la Justice Merrick Garland, le procureur spécial Robert Hur conclut qu'"une inculpation ne se justifierait pas" contre Joe Biden, 81 ans.

Cette nomination faisait suite à la découverte en 2022 de documents classés confidentiels datant de l'époque où Joe Biden était vice-président (2009-2017) dans sa résidence de Wilmington, dans le Delaware, ainsi que dans un ancien bureau.

Le président Joe Biden a jugé jeudi dans un communiqué que "l'affaire était close" et l'avocat de la Maison Blanche a salué la décision du procureur spécial de ne pas engager de poursuites mais a regretté des "commentaires déplacés" de sa part.

Joe Biden a souligné dans un communiqué que cet entretien s'était déroulé en octobre 2023, dans les tout premiers jours de la "crise internationale" déclenchée par l'attaque sans précédent du Hamas palestinien en Israël.

Article original publié sur BFMTV.com