Mélenchon estime que son débat avec Zemmour "a électrisé les gens"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Jean-Luc Mélenchon et Eric Zemmour débattent sur BFMTV, le 23 septembre 2021. - BFMTV
Jean-Luc Mélenchon et Eric Zemmour débattent sur BFMTV, le 23 septembre 2021. - BFMTV

Dans un entretien à L'Opinion, Jean-Luc Mélenchon est revenu sur son débat face à Eric Zemmour sur BFMTV, le 23 septembre dernier.

Attaqué par certains à gauche comme Fabien Roussel ou Yannick Jadot qui a dénoncé "une faute politique", l'insoumis se félicite de ces échanges avec le polémiste, "vrai début de la campagne présidentielle" à ses yeux.

Défendre "la dignité de millions de gens"

"Ceux qui en ont discuté l'intérêt ne voyaient pas à quel point leur posture était totalement hors sol. Ils n'ont pas compris combien la dignité des millions de gens a été offensée par Eric Zemmour sans qu'il n'y ait jamais eu de réplique (...). On voit que cette confrontation a électrisé les gens qui s'intéressent à la vie collective", estime celui qui se présente à l'Elysée pour la troisième fois.

Zemmour "a ânonné des poncifs"

Plus largement, le député a estimé qu'Eric Zemmour n'est pas parvenu à développer une vision sur les sujets économiques et sociaux.

"Obligé d'entrer sur l'écologie et le social, tout le monde a vu qu'il n'avait pas une idée. Il s'est contenté d'ânonner des poncifs. Même sur ce qui était censé être ses sujets comme la "re-migration" ou le refus du droit à l'avortement, il n'a pas assumé."

En tête des candidats de gauche dans les sondages

Le parlementaire est également revenu sur l'éparpillement de la gauche à sept mois de la présidentielle.

"Mes concurrents vivent dans le passé, notamment les socialistes. Ils sont persuadés que leurs déboires électoraux depuis 2017 sont des malentendus. Ils continuent de se croire centraux. (...) Quant à Europe Ecologie-Les Verts, ils vivent de l'idée qu'ils sont l'écologie politique à eux seuls."

Une façon de se présenter comme le seul possible de gagner à gauche. Publié ce mercredi, le dernier sondage d'Harris interactive pour Challenges crédite Jean-Luc Mélenchon de 13% des intentions de vote contre 7% pour Anne Hidalgo et 6% pour Yannick Jadot.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles