Publicité

Mélenchon chahuté à Roissy par des militants contre l’antisémitisme à son retour du Liban

Le collectif "Nous Vivrons" s’en est pris au leader LFI à l’aéroport après son voyage au Liban.

POLITIQUE - Jean-Luc Mélenchon a eu droit à un comité d’accueil à l’aéroport, mais pas vraiment celui qu’il aurait souhaité. Le leader de la France insoumise revenait tout juste d’un voyage au Liban ce mercredi 17 janvier lorsqu’il a été pris à partie par des militants contre l’antisémitisme à l’aéroport de Roissy.

Le mouvement qui a revendiqué l’action, le collectif Nous Vivrons, a posté des vidéos sur son compte Twitter. Comme vous pouvez le voir ci-dessous, une petite dizaine de personnes tient des pancartes écrites en arabes et scande : « Insoumis, le Hamas vous dit merci ! »

Jean-Luc Mélenchon reste pour sa part muet, continue de tirer sa valise à roulettes dans le couloir et regarde les panneaux de l’aéroport sans accorder un regard aux manifestants.

La position de LFI sur le Hamas critiquée

Au Parisien, le collectif précise : « Notre objectif est de dénoncer le soutien de certains insoumis, de certains élus de notre pays, à des organisations terroristes, que sont le Hamas ou le Hezbollah ». Le Hamas est officiellement qualifié de terroriste par Israël, les États-Unis, et l’UE.

Mélenchon et ses proches ont refusé d’utiliser le terme « terroriste » au lendemain des attaques du Hamas contre Israël en octobre dernier, s’attirant les foudres de la classe politique et provoquant même l’implosion de la coalition Nupes.

Pour sa part, Jean-Luc Mélenchon s’est rendu au Liban pour manifester sa « solidarité » avec les Libanais et appeler de nouveau au « rétablissement de la paix dans la région », alors que la guerre entre le Hamas à Gaza et Israël menace de s’étendre à tout le Moyen-Orient.

À voir aussi sur Le HuffPost :

L’exclusion de Rachida Dati de LR vire au mélodrame, la ministre quitte la tête de l’opposition à Paris

Bardella derrière un compte Twitter haineux ? Il nie, le RN menace France 2 de poursuites

VIDÉO - Un accord trouvé pour faire entrer de l'aide humanitaire et des médicaments pour les otages à Gaza