Publicité

Méga-bassines: une mobilisation prévue ce week-end dans les Deux-Sèvres, le renseignement en alerte

Heurts dans la campagne des Deux-Sèvres lors d'une manifestation de milliers d'opposants à un chantier de
Heurts dans la campagne des Deux-Sèvres lors d'une manifestation de milliers d'opposants à un chantier de

Des milliers de participants, les activistes "les plus radicaux" du territoire et des risques de violences. Le renseignement territorial se prépare à une nouvelle mobilisation d'ampleur ce week-end contre le chantier de méga-bassine à Sainte-Soline (Deux-Sèvres), selon une note du renseignement territorial que BFMTV a pu consulter, confirmant en partie les informations de RTL.

Le renseignement intérieur prévoit trois jours de mobilisation du mouvement "Pas une bassine de plus", du vendredi au dimanche, rythmé par deux manifestations samedi à Sainte-Soline et à Mauzé-sur-le-Mignon.

Des temps d'échange, des actions militantes et des moments festifs auront aussi lieu à Melle, où une déclaration a été faite auprès de la mairie par le syndicat SUD Solidaires.

Au moins 5000 personnes

Les services de l'État s'attendent à une mobilisation "à haut risque", avec "des actions de démonstration de haute intensité". Ils tablent sur un "seuil bas de 5000 personnes, qui sera actualisé au fil de l'eau".

Quant au public attendu, il est composé des "activistes parmi les plus radicaux du territoire national", qui confirment "des risques accrus de violences et de dégradations". Selon nos informations, certains manifestants violents pourraient venir d'Allemagne et d'Italie.

Des familles, des politiques, des syndicalistes ou encore des militants écologistes sont également attendus.

Plus de 60 blessés en octobre

Cette mobilisation est d'autant plus redoutée par les gendarmes qu'elle se déroule dans un contexte social agité, avec des manifestations spontanées quotidiennes sur le territoire français depuis l'utilisation du 49.3 par le gouvernement pour faire adopter sa réforme des retraites.

En octobre dernier, une manifestation contre le chantier de retenue d'eau agricole avait réuni au moins 5000 personnes et mobilisé plus de 1700 gendarmes. 61 membres des forces de l'ordre avaient été blessés, ainsi que deux manifestants. Six personnes avaient été interpellées.

Article original publié sur BFMTV.com