Publicité

Les médecins l’ont cru enceinte, elle souffrait en fait d’un cancer des ovaires

C’est l’histoire d’Emma Colledge. Une jeune femme si ballonnée qu’elle semblait enceinte, alors qu’en réalité elle était atteinte d’un cancer des ovaires.

La jeune femme affichait un ventre rond, typique d’une femme enceinte, qui a induit en erreur le diagnostic du corps médical. Plusieurs tests négatifs ont confirmé qu’il ne s’agissait pas d’une grossesse. Par la suite, une échographie a révélé la présence d’un kyste mesurant 30 cm. Et le diagnostic tombe : Emma Colledge souffre d’un cancer de l’ovaire de stade 3.

L’apparition des symptômes 6 mois avant le diagnostic

La jeune femme a déclaré avoir ressenti les premiers symptômes de ballonnements six mois avant le diagnostic. Les premières pistes médicales lui suggèrent qu’il s’agit peut-être du syndrome du côlon irritable (SCI). Gardienne de prison, la jeune femme s’est aperçue que quelque chose n’allait pas, lors d’une session d’entraînement liée à son travail. « J'avais l'impression d'être allongée sur une pastèque. J'ai alors commencé à aller davantage aux toilettes. Je pensais que ce n'était peut-être pas le SCI mais autre chose, comme manger beaucoup d'aliments salés », a-t-elle déclaré. Au fil des mois, la douleur est si intense qu’Emma Colledge décide de se rendre aux urgences. Une échographie révèle alors l’ampleur de son kyste et des complications qui s’ensuivent. « Lorsque les médecins ont fait le scanner, ils ont vu tout le cancer. Il s'était propagé à mon estomac et à la muqueuse de mon estomac. Le kyste était si gros qu'ils ne pouvaient rien voir d'autre parce qu'il avait commencé à (...)

Lire la suite sur Top Santé

L'IRM la plus puissante au monde livre des images du cerveau comme vous ne l'avez jamais vu
3 cancers qui évoluent souvent sans symptômes
Je suis nutritionniste : voici les 6 aliments du supermarché que je ne mangerai jamais
Ce chef perd 19 kg en prenant cet aliment gras tous les jours
Certains produits de la salle de bain à l'origine de maladies neurologiques comme la sclérose en plaques