Médecine de guerre, covid en Afrique et chiens dans les mythes : l'actu en ultrabrèves

DMYTRO SMOLYENKO / NURPHOTO / NURPHOTO VIA AFP

Au sommaire des ultrabrèves du 17 juin 2022 : médecine de guerre, Covid-19 en Afrique et chiens dans les récits mythiques.

  • Le professeur Raphaël Pitti montre dans un entretien la complexité de la formation des soignants à la médecine de guerre en Ukraine à cause des restrictions.

  • La formation de la médecine de guerre repose sur l’idée de sauver le plus de monde possible par un tri des malades appelé aussi "damage control".

  • La médecine de guerre a évolué dans la connaissance des processus physiologiques amenant à la mort de blessés stabilisés, à cause de l’hypothermie ou de l’hypotension.

  • Une analyse de l’OMS en Afrique montre qu’il y aurait eu 100 fois plus de cas de Covid-19 et 10 fois plus de décès que les chiffres officiels du continent africain.

  • Cette sous-estimation serait liée à une plus grande proportion de cas asymptomatiques mais aussi à cause d’un accès difficile aux tests et aux soins.

  • Ces chiffres soulignent les difficultés de l’Afrique à faire face au Covid-19 : uniquement 18% des personnes sur le continent sont à ce jour entièrement vaccinées.

  • Dans un article de la revue Anthropozoologica, Julien d’Huy étudie les récits mythiques pour retracer l’histoire de la domestication des chiens grâce à des outils phylogénétiques.

  • Il découpe les histoires en fonction de leurs ressemblances. Ces informations sont ensuite traitées par des algorithmes afin de construire des arbres phylogénétiques.

  • Selon cette approche, les chiens seraient apparus en Asie, passés du côté de l’Eurasie et de l’Amérique, pour enfin atteindre l'Afrique et l'Australie.

  • La Comet Interceptor de l’ESA, annoncée en 2019 et lancée en 2029 aura pour objectif d’étudier une comète qui vient du nuage d’Oort, aux confins de notre système stellaire.

  • Elle sera composée de 3 sondes réunies dans un vaisseau. Elles patienteront à 1,5 million de kilomètres de la Terre.

  • Chacune des sondes sera équipée d’instruments différents pour observer la comète et obtenir une vue 3D de l’objet.

  • Une étude publiée dans Neuropsychopharmacology a testé les ions bromures sur des souris atteintes de TSA ce qui a montré une a[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles