Måneskin, le groupe gagnant de l'Eurovision, revient sur les accusations de drogue et de plagiat

·2 min de lecture
Le groupe italien Maneskin remporte l'Eurovision à Rotterdam, le 22 mai 2021 aux Pays-Bas - Kenzo Tribouillard © 2019 AFP
Le groupe italien Maneskin remporte l'Eurovision à Rotterdam, le 22 mai 2021 aux Pays-Bas - Kenzo Tribouillard © 2019 AFP

Les Italiens du groupe Måneskin l'assurent: les deux controverses qu'ils ont essuyées après leur victoire à l'Eurovision, le 22 mai dernier à Rotterdam, sont infondées. Dans une interview accordée au Parisien, le quatuor rock revient sur les accusations de drogue et de plagiat dont ils ont fait l'objet, les qualifiant de "rumeurs".

"Ça fait partie du jeu, regrette Damiano David, le chanteur de la formation, dans les colonnes du quotidien. "À force, on s’y habitue. Nous sommes des gens ordinaires et donc, il nous arrive de faire des erreurs. Quand nous en faisons, nous nous excusons. Mais là, je sais que nous n’avons rien fait de mal. Ce ne sont que des rumeurs, nous ne sommes pas obligés d’en parler, et elles finiront par s’éteindre d’elles-mêmes."

Scandales en série

La première polémique a enflé sur les réseaux sociaux alors que le comptage des points du télé-crochet international n'était même terminé. Alors que tous les candidats attendaient les résultats, les caméras du programme ont brièvement aperçu Damiano David, le chanteur, se pencher sur la table. De nombreux internautes en ont déduit qu'il s'était drogué en direct. Quelques semaines plus tard, les Måneskin ont été accusés de plagiat par le groupe néerlandais The Vendettas. Ces derniers estiment que Zitti E Buoni, le titre qui a valu la victoire au groupe italien, ressemble à l'une de leurs chansons de 1994.

Dans les deux cas, les membres de Måneskin ont réagi au quart de tour pour clamer leur innocence. "Nous sommes très anti-drogues et nous ne prenons jamais de cocaïne. Nous sommes prêts à nous faire tester, parce que nous n'avons rien à cacher", ont-ils publié sur Instagram quelques heures après leur victoire. Damiano David s'est soumis à un test deux jours plus tard, qui s'est révélé négatif.

Face à l'accusation de plagiat, la bassiste du groupe, Victoria De Angelis, a pris la parole lors d'une interview pour LCI:

"Honnêtement, on ne connaissait pas cette chanson. Peut-être qu’il y a des similarités, mais c’est juste un bon gros riff de rock, très simple. Si vous écoutez la chanson en entier, vous pouvez entendre qu’elle est totalement différente de la nôtre. Nous n’avons copié personne.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles