Lyon perd encore des points à Lille

LIGUE 1 – L’OL avait fait le break devant une équipe complètement absente, mais Lille a fini par revenir et arrache un point précieux dans sa course au maintien (2-2).

Pepe, solide sur ses cannes

Trois jours après sa bonne sortie européenne, l’OL retrouve la Ligue 1 et un club qui lutte pour y rester. En difficulté en coulisses comme sur le terrain, le LOSC se montre intéressant en début de match mais se fait surprendre par Traoré, à l’affût au milieu d’une défense trop attentiste sur une frappe de Memphis relâchée par Maignan (0-1, 21e). El Ghazi, blessé, est remplacé dans la foulée par Luiz Araujo, mais c’est toute l’équipe lilloise qui arrête de jouer. Les Lyonnais peuvent développer tranquillement leur jeu, Memphis multiplier les grigris et Traoré inscrire un doublé d’une frappe en pivot dans la surface (0-2, 44e). A la mi-temps, le scénario semble écrit.

Le film du match

Et pourtant. Pas beaucoup plus entreprenants, les Lillois vont pourtant revenir au score. D’abord sur une reprise de Pepe servi dans la surface par Luiz Araujo (1-2, 65e), ensuite par Araujo lui-même, d’une belle frappe des 25 mètres (2-2, 81e). Mariano, qui a touché deux fois le poteau, et les Lyonnais n’en reviennent pas : deux points précieux s’envolent dans la course à l’Europe. Pour le LOSC, le point pris pourrait compter lourd en fin de saison.

Araujo partout, Maia nulle part, Memphis à moitié
Il est clairement l’homme du match : entré en jeu à la demi-heure de jeu, Luiz Araujo a fait mal à la défense lyonnaise avec une passe décisive, un but et une activité débordante. Un match qui contraste avec celui de son compatriote brésilien Thiago Maia. Acheté 14 millions d’euros, le milieu est une énigme depuis son arrivée dans le Nord et enchaîne les matchs avec une suffisance rare. Memphis aussi sait faire preuve de suffisance, mais au moins, il régale. Du moins en première période aujourd’hui, avant de progressivement disparaître en compagnie de Bertrand Traoré. Mariano, lui, ne disparaît jamais. Toujours hargneux, le buteur a touché deux fois les montants cet après-midi. Deux poteaux qui auraient pu se transformer en points.



Le chiffre : 8
Soit le nombre de points pris par le LOSC version Christophe Galtier, en sept journées (deux victoires, deux nuls, trois défaites). Marcelo Bielsa avait 12 points après 13 matchs au moment de son licenciement. Progrès ?

Et sinon, on a aimé…
… le beau geste d’Houssem Aouar :


____________________________________________________

Téléchargez l’App Yahoo Sport