Publicité

Lycée Maurice-Ravel : un rassemblement en soutien au proviseur du lycée menacé de mort

FRANCE - Soutien plein et entier. Un rassemblement a eu lieu devant le lycée Maurice-Ravel de Paris (20e arrondissement), à l’appel du Parti socialiste, tôt ce vendredi 29 mars. Plusieurs dizaines d’élus, enseignants et parents se sont réunies après la démission du proviseur du lycée menacé de mort.

Au lycée Maurice-Ravel, après le départ du proviseur, l’ambiance est lourde et la confusion toujours présente

« Nous réaffirmons notre attachement à l’École et aux lois de la République », a écrit le PS de Paris sur X, alors que le départ de l’ancien proviseur du lycée Maurice-Ravel, suite à des menaces, a provoqué de nombreuses réactions - jusqu’à celle de Gabriel Attal, qui l’a reçu mercredi, avant d’annoncer sur TF1 que l’Etat portera plainte pour « dénonciation calomnieuse » l’ayant visé.

Le 28 février, le proviseur concerné avait demandé à trois élèves de retirer leur voile dans l’enceinte de l’établissement, et cette demande a dégénéré. Quelques jours après les faits, la jeune fille concernée raconte au Parisien avoir été « tapée violemment au bras » (une plainte déposée par l’élève a été classée sans suite, ce mercredi 27 mars, pour « infraction insuffisamment caractérisée »). Des rumeurs sur les réseaux sociaux parlent, eux, d’une gifle. Tandis que la directrice de l’académie de Paris, Valérie Baglin-Le Goff, a reconnu, le 5 mars, « une main sur le dos » de l’élève.

Une vague de cyberharcèlement et de menaces a ensuite visé le proviseur. Au point où, ce mardi 26 mars, à quelques mois de la retraite, il a annoncé avoir décidé de quitter l’établissement « pour des raisons de sécurité », selon un message envoyé aux enseignants, élèves et parents. Auprès du Parisien, l’avocat du concerné, Me Francis Lec, a assuré jeudi 28 mars que son client sera « attentif à ce que la vérité soit dite » et veut désormais « se reconstituer ». Il s’est également dit « particulièrement marqué » et blessé par cet épisode.

Soutien de la Grande Mosquée

La Grande Mosquée de Paris a aussi fait savoir jeudi sa « profonde inquiétude » après les menaces ayant visé plusieurs écoles et le proviseur du lycée Ravel, et a exhorté les musulmans à apporter « soutien » et « bienveillance » aux enseignants. L’institution « tient à affirmer l’engagement sans faille des musulmans de France, qui soutiennent fermement, comme tous les citoyens, l’école de la République et ses missions essentielles » , a écrit le recteur de la mosquée, Chems-eddine Hafiz.

Il rappelle que « dans la culture musulmane, l’éducation revêt une importance capitale et les enseignants occupent une place éminente, honorée juste après celle des prophètes ».

À voir également sur Le HuffPost :

Élections européennes 2024 : sur les réseaux sociaux, une popularité (très) éloignée des sondages

L’enquête pour viol et agression sexuelle visant Jean Lassalle classée sans suite