« Le Luron mort, j’ai rempli un vide » : splendeurs et misères d’André Lamy

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
André Lamy sur le plateau de « Tout le monde en a parlé ».
André Lamy sur le plateau de « Tout le monde en a parlé ».

« Il est Belge, il a 24 ans, il s?appelle Éric Lamy? André Lamy. » Pour une entrée en matière, on ne fait pas pire : un lancement raté par Michel Drucker. L?imitateur André Lamy ne se démonte pas et se lance, prenant la voix de Michel Sardou ou Charles Trenet. Il a été désigné comme le successeur de Thierry Le Luron, disparu en 1986. C?est une étoile? filante. Sept ans après cette erreur de prénom, André Lamy retourne à Bruxelles « la queue entre les jambes ». En 2010, l?humoriste était l?invité de Thierry Ardisson dans Tout le monde en a parlé, disponible sur la chaîne INA ArdiTube.

Le parcours de cet humoriste est somme toute traditionnel : premières blagues à 8 ans, imitations à 10 (Ringo), premier spectacle à 16 où il prend la voix de Raymond Devos, Serge Lama, Claude François et Louis de Funès. « Je faisais du droit à l?université de Bruxelles et je me suis petit à petit éloigné. J?ai animé La Folie des glandeurs à la radio belge. Un jour, je suis dans Paris Match Belgique où je suis en Glandu [le personnage inventé par Thierry Le Luron, NDLR]. Les producteurs de Le Luron m?ont contacté et m?ont fait signer un contrat de 5 ans à 24 ans », se souvient André Lamy. Le voici au Tintamarre puis la Michodière, le Gymnase et l?Olympia. Le voilà aussi sur Europe 1 avec Philippe Gildas. Comment expliquer ce succès express ? « Coluche et Thierry Le Luron sont morts à quelques mois d?écart. J?ai rempli un vide », répond-il.

À LIRE AUSSIMariage Le Luron-Coluche : i [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles