Publicité

L'Ukraine revendique l'assassinat d'un politique ukrainien prorusse retrouvé mort près de Moscou

"Une opération spéciale" revendiquée par Kiev. Un homme politique ukrainien prorusse, Illia Kyva, a été retrouvé mort près de Moscou ce mercredi 6 décembre. Le corps sans vie de cet ex-député ukrainien âgé de 46 ans a été retrouvé avec "une blessure à la tête" dans le district d'Odintsovo, ont indiqué les agences de presse russes, citant les autorités locales.

"La liquidation du principal traître, collaborateur et propagandiste Illia Kyva était une opération spéciale du SBU", a indiqué une source au sein du secteur de la Défense ukrainienne.

"Il a été tué "à l'aide d'armes légères", a-t-elle précisé.

Un peu plus tôt, le Comité d'enquêtes russe avait annoncé la mort d'un responsable d'occupation installé par Moscou tué dans l'explosion d'un "engin non identifié" placé dans une voiture à Lougansk, une ville occupée de l'est de l'Ukraine.

Oleg Popov, ancien député local, est décédé à la "suite de la détonation d'un engin non identifié dans une voiture", a indiqué le Comité d'enquête, ajoutant que les circonstances de sa mort sont "en train d'être établies".

Le Comité a précisé qu'Oleg Popov avait été élu à deux reprises au "parlement" séparatiste de Lougansk et a diffusé des images montrant une voiture détruite et carbonisée, entourée d'enquêteurs au travail.

Des attaques régulières dans les territoires annexés

Selon le média local Lug-info, l'homme, âgé de 51 ans, était un entrepreneur ayant rejoint les séparatistes prorusses soutenus par Moscou après le début de leur conflit avec Kiev en 2014. Il avait notamment dirigé un comité en charge des questions de sécurité et de défense, selon cette source.

Des attaques, parfois mortelles, ont régulièrement lieu dans les quatre territoires ukrainiens dont Moscou revendique l'annexion (Donetsk, Lougansk, Kherson, Zaporijjia), visant des responsables de l'administration d'occupation russe.

Début novembre, également dans la région de Lougansk, l'Ukraine avait revendiqué l'assassinat à la voiture piégée de Mikhaïl Filiponenko, un député et ancien haut responsable militaire local.

Les services de sécurité russes (FSB) ont pour leur part accusé Kiev d'être derrière la tentative d'assassinat fin octobre en Crimée annexée d'un autre ex-député ukrainien passé côté russe, Oleg Tsariov.

Moscou a aussi accusé Kiev d'être à l'origine de plusieurs assassinats ou tentatives d'assassinats en territoire russe depuis le début de l'invasion russe de l'Ukraine en février 2022.

Avant cette date, les territoires sous contrôle prorusse dans les régions de Donetsk et Lougansk avaient aussi déjà été touchés par des règlements de comptes mortels entre séparatistes.

Article original publié sur BFMTV.com