L'Ukraine reconnaît avoir mené la frappe meurtrière sur des soldats russes près de Donetsk

Un char russe près de Bakhmout, dans la région du Donetsk, en Ukraine, le 30 novembre 2022 (illustration) - Anatolii STEPANOV / AFP
Un char russe près de Bakhmout, dans la région du Donetsk, en Ukraine, le 30 novembre 2022 (illustration) - Anatolii STEPANOV / AFP

L'armée ukrainienne a reconnu lundi avoir mené la frappe qui a tué 63 soldats russes à Makiïvka dans l'est de l'Ukraine, selon le bilan de Moscou, affirmant avoir frappé jusqu'à 10 véhicules.

"Le 31 décembre, jusqu'à 10 unités d'équipements militaires ennemis de divers types ont été détruites ou endommagées" à Makiïvka, dans la région de Donetsk, a indiqué l'état-major ukrainien sur Facebook, indiquant que le bilan des pertes humaines russes était en cours d'évaluation.

Une déclaration rare pour la Russie

La Russie a reconnu lundi la mort de 63 de ses soldats en Ukraine, tués dans une frappe en territoire séparatiste dans l'est du pays, les plus lourdes pertes en une seule attaque admises par Moscou depuis le début de l'invasion.

L'armée n'a qu'à de très rares reprises donné un bilan de son offensive ou communiqué sur ses pertes. Selon le ministère russe de la Défense, 63 militaires ont été tués dans l'explosion de "quatre missiles" tirés par des systèmes HIMARS, une arme fournie par les Etats-Unis aux forces ukrainiennes.

Selon le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov, qui n'a pas précisé la date de la frappe, ces missiles ont frappé "un centre de déploiement provisoire" de l'armée russe à Makiïvka, ville sous occupation russe située à l'est du bastion séparatiste de Donetsk. Le ministère a encore assuré avoir abattu deux des six missiles tirés sur cette cible à Makiïvka.

Des frappes au Nouvel An

L'annonce de cette frappe intervient après un Nouvel An marqué par des bombardements russes sur Kiev et d'autres villes samedi, dimanche et lundi, qui ont fait cinq morts et une cinquantaine de blessés. Lundi à l'aube, les frappes ont provoqué des coupures de courant à Kiev.

"Les Russes ont lancé plusieurs vagues de drones Shahed" de fabrication iranienne, a déclaré Oleksiï Kouleba, le chef de l'administration militaire de la région de Kiev, précisant que les frappes étaient dirigées contre des "infrastructures essentielles".

Selon le maire de la capitale Vitali Klitschko, un homme de 19 ans a été blessé par des éclats de verre. La défense antiaérienne ukrainienne a affirmé avoir abattu 41 drones et un missile russes.

Article original publié sur BFMTV.com