Publicité

L'Ukraine convoque l'envoyé du Vatican après les propos du pape François sur la guerre

Samedi, le pape François, interrogé sur la guerre en Ukraine, avait appelé Kiev à ne pas avoir "honte de négocier avant que les choses n'empirent".

L'Ukraine a convoqué ce lundi 11 mars l'envoyé du Vatican dans le pays pour protester contre des déclarations du pape François, qui avait appelé samedi Kiev à avoir "le courage de hisser le drapeau blanc et de négocier" avec Moscou.

"Visvaldas Kulbokas a été informé que l'Ukraine est déçue par les paroles du Pontife concernant le 'drapeau blanc' et la nécessité de 'faire preuve de courage et de négocier' avec l'agresseur", a indiqué le ministère ukrainien des Affaires étrangères dans un communiqué.

La diplomatie ukrainienne a accusé le pape de "légaliser le droit du plus fort" et de les encourager à "continuer à ignorer le droit international".

"Négocier avant que les choses n'empirent"

"Le chef du Saint-Siège aurait dû envoyer des signaux à la communauté internationale sur la nécessité d'unir immédiatement les forces pour assurer la victoire du bien sur le mal, et lancer un appel à l'agresseur, et non à la victime", a encore estimé Kiev.

Le président Volodymyr Zelensky avait déjà vertement réagi dimanche aux propos du pape François en assurant que son pays ne hisserait "jamais" le drapeau blanc face à Moscou.

Dans une interview à la télévision publique RTS datant de début février et diffusée samedi, le pape François, interrogé sur la situation de l'Ukraine, avait appelé Kiev à ne pas avoir "honte de négocier avant que les choses n'empirent".

Dès samedi soir, le Vatican a cherché à corriger le tir en insistant dans un communiqué sur le fait que la formule "drapeau blanc" signifiait ici "une cessation des hostilités, une trêve obtenue avec le courage de négocier" plutôt qu'une reddition.

François, à la tête de l'Eglise catholique depuis 2013, s'était déjà attiré des critiques dans les premiers mois de l'invasion russe en Ukraine en ne désignant pas clairement la Russie comme l'agresseur.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Guerre en Ukraine: la situation sur le front est "bien meilleure que lors des trois derniers mois", assure Volodymyr Zelensky