L'UE estime que la mobilisation des réservistes russes montre le "désarroi" de Poutine

Des soldats ukrainiens sur la route de Lyssytchansk, dans le Donbass, en Ukraine, le 26 juin 2022 - Bagus SARAGIH - AFP
Des soldats ukrainiens sur la route de Lyssytchansk, dans le Donbass, en Ukraine, le 26 juin 2022 - Bagus SARAGIH - AFP

La mobilisation partielle des réservistes russes démontre la volonté du président Vladimir Poutine de poursuivre dans "l'escalade" de la guerre contre l'Ukraine et est "un nouveau signe de son désarroi", a affirmé mercredi le porte-parole du chef de la diplomatie européenne Josep Borrell.

"L'annonce de la mobilisation partielle des réservistes et la confirmation des référendums (dans des régions occupées en Ukraine) sont un signal clair adressé à la communauté internationale durant la semaine de l'Assemblée générale des Nations Unies de sa volonté de poursuivre sa guerre destructive qui a des conséquences négatives dans le monde entier", a déclaré le porte-parole, Peter Stano.

"Cette action aura des conséquences de notre part. Les États membres de l'UE ont déjà tenu une réunion de coordination en marge de l'assemblée générale à New York", a-t-il précisé.

Peter Stano n'a cependant pas souhaité élaborer, affirmant que les détails des discussions étaient "confidentiels".

L'UE "prête à poursuivre" son soutien à l'Ukraine

L'UE a déjà adopté six trains de sanctions économiques contre la Russie, mais des tensions sont apparues entre les Etats membres, et la Hongrie s'est dite opposée à de nouvelle mesures européennes. L'unanimité est requise pour les sanctions de l'UE.

"Les territoires occupés font partie de l'Ukraine qui a tous les droits pour y rétablir son autorité et l'UE est prête à poursuivre son soutien dans le domaine militaire", a ajouté Peter Stano.

Les Etats de l'UE doivent se prononcer sur l'allocation d'un nouveau financement pour la poursuite de leur assistance militaire à l'Ukraine.

Ils ont déjà dégagé 2,5 milliards d'euros de la Facilité européenne pour la paix, un fonds géré de manière intergouvernementale hors du budget commun, et la nouvelle tranche en discussion devrait être de 500 millions, selon les informations obtenues par l'AFP. Peter Stano n'a pas confirmé ce montant.

Les dirigeants de l'UE se réunissent pour un sommet informel les 6 et 7 octobre à Prague. Une réunion des ministres des Affaires étrangères suivra le 17 octobre et une réunion des ministres de la Défense des pays de l'Otan est prévue les 13 et 14 octobre à Bruxelles.

Article original publié sur BFMTV.com