Publicité

Luca de Meo formule des recommandations stratégiques pour l'avenir de l'industrie automobile européenne

Luca de Meo, dans une lettre aux acteurs européens, met en garde contre la domination croissante de la Chine dans le secteur des véhicules électriques, illustrée par sa part écrasante des ventes mondiales. Il souligne la dépendance croissante de l'Europe à l'égard de la Chine pour les ressources clés telles que le lithium et le cobalt, tout en critiquant la réponse de l'Europe par une réglementation contraignante. De Meo propose une série de recommandations, notamment la promotion de petites voitures abordables, le développement de véhicules autonomes, la sécurisation des approvisionnements locaux en matières premières, l'expansion de l'infrastructure de recharge pour les véhicules électriques et l'exploration du potentiel de l'hydrogène.

Ne pas se faire trop distancer par la Chine

Dans une lettre adressée à l'Europe, Luca de Meo, PDG de Renault et président de l'Acea, l'Association des Constructeurs Européens d'Automobiles, livre une analyse approfondie des défis et des opportunités auxquels l'industrie automobile européenne est confrontée. Cette lettre intervient dans un contexte marqué par l'émergence de la Chine en tant que leader mondial sur le segment des véhicules électriques, un marché soutenu par son immense marché intérieur. De Meo commence donc son analyse en soulignant le succès incontestable de la Chine dans le domaine de la mobilité électrique. Avec pas moins de 8,5 millions de véhicules électriques vendus en 2023, la Chine représente désormais 60 % des ventes mondiales totales dans ce segment ! Cette ascension fulgurante met en évidence la nécessité pour l'Europe de repenser ses stratégies pour...Lire la suite sur Autoplus