Publicité

La LPO partage les bons gestes à adopter pour protéger les oiseaux lors des périodes de grand froid

Face au froid qui touche la France depuis plusieurs jours, la tentation d’aider les oiseaux peut être grande. Mais elle comporte de nombreux risques.
DAVID GANNON / AFP Face au froid qui touche la France depuis plusieurs jours, la tentation d’aider les oiseaux peut être grande. Mais elle comporte de nombreux risques.

ENVIRONNEMENT - Des gestes pourtant anodins mais qui peuvent souvent s’avérer mortel pour nos amis à plumes. Alors que le thermomètre affiche toujours des températures négatives sur une bonne partie du pays ce samedi 20 janvier, la tentation de venir en aide aux animaux qui vivent autour de nous peu être tentante.

La neige a rendu fous les animaux de compagnie, et c’est adorable

Mais parfois, mieux vaut se retenir que de provoquer une catastrophe. C’est ce que cherche à mettre en lumière la Ligue de Protection des Oiseaux, qui a confié à France Bleu Centre-Val de Loire plusieurs conseils pour aider les volatiles à supporter cette rude période de l’année.

En premier lieu, Jean-Michel Feuillet de la LPO Centre-Val de Loire, explique le risque encouru en donnant à manger aux oiseaux, d’autant plus s’il s’agit de pain. « Contrairement à l’homme, l’oiseau ne synthétise pas l’amidon du pain. Il a donc l’estomac plein, mais il n’en tire aucune énergie », explique le spécialiste.

Une raison largement suffisante pour mettre fin à ce petit geste inoffensif du point de vue humain, mais qui peut souvent s’avérer mortel pour les oiseaux.

« Cela peut suffire à le tuer ». Il suffit d’une « nuit très froide durant laquelle il aura perdu du poids, en puisant dans ses réserves », précise-t-il, alors que la page Instagram de la LPO insiste également sur la haute teneur en sel du pain qui peut être néfaste pour les oiseaux.

Un peu d’eau à disposition lors du gel

Même son de cloche ou presque adressé à celles et ceux qui ont eu l’idée d’accrocher les fameuses boules de graisse destinées aux oiseaux et que l’on trouve désormais en vente dans la plupart des grandes surfaces.

En plus du risque lié au filet contenant les boules de graisse qu’il est « important d’enlever (...) pour éviter que les oiseaux s’entortillent les pattes dans les mailles », l’association alerte sur la composition de cette nourriture. La présence de conservateurs et/ou de colorants dans ces produits n’est « franchement pas nécessaire » pour les oiseaux. Ils sont donc à éviter.

À la place, la Ligue invite les amoureux de la nature à placer un mangeoire sur leur balcon ou dans leur jardin, contenant un peu de margarine. Et si la margarine manque, il est toujours possible d’y glisser quelques graines de tournesol noir, du blé ou du maïs concassé, de l’avoine ou des fruits secs, qui correspondent bien mieux au régime alimentaire des oiseaux.

Le dernier conseil -et pas des moindres- concerne l’eau. Car qui dit froid, dit gel. Et pour les oiseaux, cette situation peut conduire à une absence quasi complète d’eau dans leur environnement. Ainsi, la Ligue de protection des oiseaux invite à mettre à disposition un récipient d’eau suffisamment grand pour qu’ils puissent boire et se nettoyer les plumes.

À voir également sur Le HuffPost :

La vie sexuelle de ce marsupial est si intense qu’elle finit en film d’horreur

Australie : ce réfrigérateur cachait une surprise effrayante