Publicité

#LoveArmy : Jerome Jarre justifie la polémique parce qu’il a fait de « grosses erreurs en communication »

#LoveArmy : Jerome Jarre justifie la polémique parce qu’il a fait de « grosses erreurs en communication »
Capture Clique #LoveArmy : Jerome Jarre justifie la polémique parce qu’il a fait de « grosses erreurs en communication »

PEOPLE - Après la sortie du documentaire « #LoveArmy : Où es-tu Jérôme ? » sur Amazon Prime le 20 mars, l’intéressé, qui a déjà fait part de son mécontentement vis-à-vis du contenu de la mini-série de Charles Villa, était sur le plateau de Clique, ce lundi 25 mars. Invité de Mouloud Achour, l’ex-superstar de la plateforme de vidéos courtes Vine, a tenté d’expliquer le flop et la polémique qui entoure son projet de #LoveArmy.

Jérôme Jarre, qui explique vivre aujourd’hui en Afrique du Sud, est revenu sur sa mission humanitaire auprès des Rohingyas au Bangladesh en 2017, comme vous pouvez le voir dans l’extrait X (ex-Twitter) ci-dessous. Grâce à la participation de créateurs de contenus comme Mister V, Seb la Frite ou encore Natoo, il était parvenu à lever quatre millions d’euros. Mais la mission a finalement été vite arrêtée en 2018, et Jérôme Jarre a disparu des radars.

Des rumeurs ont alors commencé à apparaître sur l’utilisation des fonds de la LoveArmy. C’est ce sujet qui est au cœur du documentaire de Charles Villa. « Le teaser du documentaire sous-entend qu’on ne sait pas où est l’argent, ce qui est extrêmement grave », dénonce Jérôme Jarre sur le plateau de Clique. Où sont donc passés ces quatre millions ? « Je les ai donnés aux ONG, c’est ce qu’il faut retenir de ce projet » martèle-t-il.

« Reconnaître (s)es erreurs »

L’ancien créateur de contenu explique qu’« au bout de deux semaines » il a appris qu’il ne pourrait pas donner d’argent directement aux Rohingyas. Il est alors resté plus de deux mois au Bangladesh afin de chercher les associations adéquates pour faire « ruisseler » ces dons sur les réfugiés.

Jérôme Jarre concède toutefois vouloir « reconnaître (s)es erreurs ». « J’ai fait d’énormes erreurs en communication, j’ai fait n’importe quoi sur la com’ de cette aventure », explique-t-il. Il ajoute avoir pris de mauvaises décisions pour ce projet, ce qui a mené à son abandon.

À partir d’entretiens de plusieurs proches (dont les Youtubeurs Seb la Frite et Mister V) et d’images d’archives, les cinq épisodes de la série de Charles Villa reviennent sur l’ascension fulgurante du fondateur de la Love Army, une association qui avait pour but de venir en aide aux plus démunis. Et plus particulièrement sur la manière dont ce créateur de contenus phare dans les années 2010 s’est semble-t-il laissé dépasser par son engagement humanitaire idéaliste. Jérôme Jarre, lui, n’est intervenu à aucun moment dans la série.

À voir également sur Le HuffPost :

L’Unrwa désormais interdite de toute livraison d’aide dans le nord de Gaza

JO de Paris 2024 : pour dénoncer un « nettoyage social », ces militants ont fait parler des statues emblématiques