Florence fait 4 morts, la Caroline du Nord et du Sud sous les eaux

par Ernest Scheyder
1 / 2

FLORENCE FAIT 4 MORTS, LA CAROLINE DU NORD ET DU SUD SOUS LES EAUX

L'ouragan Florence a provoqué la mort de quatre personnes depuis qu'il a touché terre vendredi matin sur la côte Est des Etats-Unis, accompagné de pluies diluviennes qui ont provoqué des crues en Caroline du Nord et du Sud. /Photo prise le 14 septembre 2018/REUTERS/Randall Hill

par Ernest Scheyder

WILMINGTON, Caroline du Nord (Reuters) - L'ouragan Florence a provoqué la mort de quatre personnes depuis qu'il a touché terre vendredi matin sur la côte Est des Etats-Unis, accompagné de pluies diluviennes qui ont provoqué des crues en Caroline du Nord et du Sud.

Florence a touché terre vers 07h15 du matin (11h15 GMT) près de Wrightsville Beach en Caroline du Nord.

Les premiers décès - une femme et son bébé tués par la chute d'un arbre sur leur maison en briques à Wilmington, en Caroline du Nord - ont été signalés huit heures plus tard.

Les autorités ont ensuite fait état de deux autres décès liés au passage de l'ouragan, toujours en Caroline du Nord: une femme victime d'une crise cardiaque qui n'a pas pu être prise en charge à temps par les secours à cause des débris sur la route, et une personne qui s'est électrocutée.

Les autorités ont par ailleurs dû évacuer une soixantaine de personnes dans un hôtel de Jacksonville dont le toit s'était en partie effondré à cause du vent.

Le cyclone géant, rétrogradé jeudi soir en catégorie 1 sur l'échelle de Saffir-Simpson qui en compte cinq, reste dangereux et imprévisible, avec des rafales de vent pouvant atteindre 150 km/h lorsqu'il a touché terre, a averti le Centre national des ouragans (NHC).

Dans l'après-midi de vendredi, les rafales les plus violentes ne dépassaient cependant plus 120 km/h, a indiqué par la suite le NHC.

La menace la plus sérieuse semble désormais provenir des inondations. Compte tenu de la faible vitesse de déplacement de l'oeil du cyclone vers l'Ouest (10 km/h), certaines régions de Caroline du Nord et du Sud devraient recevoir jusqu'à un mètre d'eau au cours des prochaines heures.

Le gouverneur de Caroline du Nord, Roy Cooper, a appelé ses administrés à la plus grande prudence. "Que ceux qui se trouvent sur le chemin de la tempête restent à l'abri", a-t-il dit pendant une conférence de presse à Raleigh.

Un météorologue du National Weather Service (NWS) a dit s'attendre à voir tomber l'équivalent de huit mois de précipitations en deux ou trois jours.



A Atlantic Beach, une ville de l'archipel des Outer Banks, 76 centimètres de pluies avaient déjà enregistrés vendredi matin.

Le centre de New Bern, une ville de 30.000 habitants proche de l'océan Atlantique, est sous les eaux et une centaine d'habitants ont dû être évacués, ont déclaré les autorités municipales.


UN MILLION DE PERSONNES ÉVACUÉES

Plus de 722.000 foyers et entreprises de Caroline du Nord et du Sud étaient privés d'électricité vendredi dans l'après-midi. Au total, ce sont plusieurs millions de personnes qui devraient devoir se passer de courant, avertissent les compagnies d'électricité.

Kevin DiLoreto, un habitant de Wilmington joint au téléphone par Reuters, a dit n'avoir jamais vu autant d'arbres abattus après le passage d'un ouragan.

"C'est dingue. Beaucoup de gens rigolent parce que la tempête a été rétrogradée mais je n'ai jamais vu une telle dévastation", a-t-il dit.

Le National Weather Service évalue à 10 millions le nombre de personnes vivant sur la trajectoire potentielle de l'ouragan.

Plus d'un million d'habitants des Caroline et de Virginie ont reçu l'ordre d'évacuer les côtes, ce qui a provoqué d'impressionnants embouteillages sur les axes routiers.

Au moins 20.000 personnes ont trouvé refuge dans 157 centres d'accueil, a précisé le gouverneur Roy Cooper.

Un an après le passage meurtrier de l'ouragan Maria, Florence constitue un test pour la présidence de Donald Trump alors que se profilent dans moins de deux mois les élections de mi-mandat.

La Maison blanche a annoncé vendredi que le président se rendrait sur le terrain la semaine prochaine, "lorsqu'il aura été déterminé que sa présence ne perturbera pas les secours et le retour à la vie normale".

Donald Trump a contesté jeudi le bilan officiel des victimes de l'ouragan Maria sur Porto Rico en septembre 2017, qui avoisine les 3.000 morts, en accusant les démocrates d'en avoir gonflé les chiffres pour le mettre en difficulté.


(Avec Bernie Woodall à Fort Lauderdale, Floride, Carlo Allegri à Wilmington, Anna Mehler Paperney à Washington, en Caroline du Nord, Brendan O'Brien à Milwaukee; Nicolas Delame, Jean Terzian et Jean-Stéphane Brosse et Tangi Salaün pour le service français)