Publicité

A la loupe - Ford Mustang GT3 (2024) : chevauchée transatlantique

Pour Ford, la Mustang est plus qu’un modèle fétiche. C’est un symbole de puissance et de liberté, deux valeurs typiquement américaines.

Histoire d’appuyer ce message, Ford n’a pas hésité à effacer sur la calandre de ce modèle son cher ovale bleu au profit d’un pur-sang au galop. Une sorte d’éclaireur accompagné par de nombreux chevaux-vapeur réunis sous le capot moteur.

Pour en fêter le soixantième anniversaire, Ford a choisi de produire une version encore plus radicale de ce mythe américain : la Mustang Dark Horse. Dotée de 500 ch, cette nouvelle itération surpasse toutes ses devancières, y compris la GT jusque-là au sommet.

Afin de donner un maximum de retentissement à l’événement, Ford Performance a décidé de faire saillir les muscles de la Dark Horse en compétition. Pas seulement en NASCAR pour le plaisir des fans américains, mais partout dans le monde.

C’est que Jim Farley, le P.-D.G. de Ford, est un passionné de compétition. A l’image de Carlos Tavares et d’Akio Toyoda, il pilote à ses heures perdues (il a terminé deuxième de sa catégorie lors de l’édition 2022 du Mans Classic) et voue à la course mancelle un culte bien réel.

Ce véritable feu d’artifice passe par le développement de trois versions compétition différentes : une version NASCAR (simple évolution cosmétique de l’actuelle Mustang Gen 6), une GT4 destinée aux championnats régionaux et nationaux et une GT3 aux ambitions mondiales.

Cette dernière est bel et bien un outil de conquête, comme l’explique Jim Farley, qui a tenu à ce qu’elle soit présentée au Mans, en juin 2023, à l’occasion du centenaire des 24 Heures :

« Ford et Le Mans sont liés par l’histoire et nous revenons à la course la plus dramatique, la plus...Lire la suite sur Sport Auto