Publicité

Lorie : "Je n'ai pas l'impression de vieillir !"

En 2001, vous sortiez votre tout premier album, Près de toi. C’était donc il y 23 ans. Est-ce que ce chiffre vous donne le vertige ?

Lorie. Oui ! J'ai l'impression que c'était hier et pourtant, il s’en ait passé des choses dans ma vie depuis… Je n'ai pas l'impression de vieillir, même si depuis que j'ai ma fille, je me rends compte que les jours passent vite. Mais j'ai la chance d'être toujours en forme, de pouvoir faire mille choses en même temps, d'avoir sans cesse des projets en tête que j’essaye de concrétiser.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de réenregistrer certains de vos morceaux avec des artistes comme Adé ou Bilal Hassani ?

Lorsque je les ai entendus parler de moi et de mes chansons en interview, j’ai été très surprise. J’étais leur premier album acheté, leur premier concert… J’avais envie qu’on partage des souvenirs ensemble et leurs retours ont été immédiatement très positifs.

Les titres sont complètement revisités, à tel point que certains prennent même une tout autre dimension comme Ma Meilleure amie…

C’est vrai. C’était important pour moi de mélanger les genres sur ce mini-album, comme je l’ai toujours fait dans ma carrière : au début, j’étais plutôt pop, j'ai eu ma période un peu plus rock, puis électro… Je déteste me mettre des barrières, j'aime aller là où on ne m’attend pas.

Qu’avez-vous ressenti en retournant en studio ?

Un mélange de doute, de trac et d’excitation qui m'a redonné goût à la musique, un goût que j'avais perdu il y a quelques années…Il y aura d’ailleurs une suite, avec un second volume.

À lire également

Lorie Pester, animatrice sur RMC Story : "On a coupé au montage, mais j’ai beaucoup pleuré..."

Et plus, comme un nouvel album original par exemple ?

Pourquoi pas…

Votre expérience récente de journaliste et présentatrice télé pour RMC Story vous a donné envie de recommencer ?

Quand la société de production 17 juin m'a contactée pour la série documentaire Brisons le tabou, autour des questions de santé au féminin, ils cherchaient quelqu'un de concerné qui puisse faire le lien entre les patients et le corps médical. C’est vrai que je cochais...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi