A Londres, un bébé attaqué par un renard

Un enfant de quatre mois a été attaqué à Londres par un renard alors qu’il se trouvait dans sa chambre, et a été hospitalisé pour des blessures à la main, a indiqué dimanche la police.

Alertée par les cris de son fils, la mère s’est précipitée dans la chambre de son enfant pour tomber nez à nez avec un renard qui avait arraché le bébé de son berceau, ont rapporté des médias.

Le garçonnet a été hospitalisé à Londres et a subi une opération de la main, selon la police qui précise que l’attaque s’est produite le 6 février.

Il est très fréquent de voir des renards, à la recherche de nourriture, dans les rues et les jardins de la capitale britannique. Leur population est estimée à plusieurs milliers.

Cependant «il est extrêmement rare que les renards attaquent de jeunes enfants ou quiconque», a déclaré une porte-parole de RSCPA, une association de défense des animaux.

«Les renards s’approchent d’une maison s’ils sentent de la nourriture. Ils peuvent être téméraires, mais ils s’enfuient généralement dès qu’il y a des personnes aux alentours», a-t-elle ajouté.

Des jumelles de neuf mois avaient déjà été grièvement blessées en 2010 par un renard qui les avait attaquées pendant leur sommeil dans une maison de Londres.

Pour le maire de la capitale britannique, Boris Johnson, ce dernier incident rappelle la nécessité de lutter contre la prolifération des renards.

«Ils ressemblent parfois à des peluches, mais les renards sont aussi une nuisance, en particulier dans nos villes», a-t-il déclaré sur la BBC. Les autorités de chaque arrondissement de Londres «doivent se réunir, comprendre pourquoi ils sont devenus un tel problème et agir rapidement», a-t-il estimé.



Retrouvez cet article sur Liberation.fr

Mali : des combats opposent islamistes et soldats maliens à Gao
«Il n’y a pas de parti islamiste idéologiquement modéré»
Le blizzard a tué 7 personnes dans le nord-est des Etats-Unis
Sécurité renforcée à Gao après une tentative d'attentat suicide
«França dégage !», scandent les partisans d'Ennahda
Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.